Page d'accueil > Classics > Horreur > Fiction > Contes de mystère et d'imagination Évaluation

Contes de mystère et d'imagination

Tales of Mystery and Imagination
Par Edgar Allan Poe Gary Kelley,
Avis: 22 | Évaluation globale: Médias
Lauréat du prix
6
Bien
10
Médias
3
Le mal
0
Terrible
3
Des œuvres d'art extraordinaires recréent trois contes classiques de Poe.

Avis

05/12/2020
Krispin Mascroft

Ce sera une autre revue en cours, comme je l'ai fait avec les collections et les anthologies. Poe m'a toujours hypnotisé en termes de son influence sur les écrivains et le genre de nouvelles en général; sa poésie est aussi à la fois obsédante et relativement accessible. Cette collection m'a été remise dans un livre cartonné, il y a 31 ans. Ses pages sont maintenant jaunes et vieillies, mais le contenu est meilleur que je me souvienne. Si vous êtes patient avec Poe, je pense que vous trouverez qu'il est très gratifiant en retour. Si vous vous précipitez et que vous n'aimez pas le rythme de la prose, j'imagine qu'il serait ennuyeux. Il est l'un de ces écrivains à savourer quand vous avez le temps plutôt qu'un divertissement de tournage de pages.

William Wilson 5 * William Wilson «est tout au sujet du« double ». Même le titre éponyme est un jeu de mots: Will-I-am et Wil-son. À travers un sosie qui hante William, Poe explore le concept de santé mentale. histoire intéressante avec de longues phrases mais peu d'images spécifiques.

Le Gold-Bug 3 * Un peu plus daté, impliquant une piqûre d'insecte (et une folie potentielle) et un cryptogramme. Pas un scénario qui a fait beaucoup pour moi personnellement.

La chute de la maison d'Usher 5 * Une histoire classique de Poe. Le narrateur anonyme visite le manoir gothique en ruine de son ami Usher pour apprendre la mort de la sœur d'Usher. Mais tout n'est pas comme il semble. Cette histoire est tout le contraire de William Wilson en termes de style. Plutôt que d'être dépourvu d'imagerie, Poe illustre sa variation stylistique et ses prouesses avec une histoire de surcharge d'images sensorielles. Poe gère cette prose gothique détaillée pour s'appuyer sur une ambiance et une atmosphère particulièrement macabres. L'esthétique du langage ici est aussi puissante que l'histoire. Un chef-d'œuvre d'horreur gothique.

Le Masque de la mort rouge 5 * Une autre fantaisie gothique. Enfermé dans un château aristocratique essayant d'éviter «la mort rouge» - essentiellement la peste; une boule de mascarade prend une tournure catastrophique. Un invité masqué en bleu est la Mort Rouge personnifiée. Et bien que mortel, il est à la fois plus et moins qu'il n'y paraît. Atmosphère inquiétante partout. Un conte fort.

The Cask of Amontillado 4.5 * Comme la plupart des histoires de Poe, cela m'a hanté longtemps après l'avoir terminé. Quelle atmosphère pourrait être plus effrayante qu'un homme en tuant un autre pour se venger à l'époque de Carnivale dans une partie sans nom de l'Italie? Le protagoniste, Montresor, tient en quelque sorte Fortunato responsable de son propre déclin des fortunes. Fortunato (évidemment lié à la fortune) est un membre heureux, respecté et admiré de la société, qui a gravi les échelons, peut-être avec l'aide des francs-maçons. Il est tout ce que Montresor était autrefois, et il a apparemment fait quelques commentaires désobligeants à propos de Montresor, bien que ce soit la raison de son meurtre, ou si la raison est une envie proche de la folie, est discutable. Une autre excellente histoire sombre.

Une descente dans le Maelstrom 3 * Un conte à l'ancienne d'un survivant du tourbillon du Maelstrom. Seul Poe pousse plus loin les merveilles et la beauté du vortex. Ce n'est pas mon préféré, mais je pense que quelques fans de science-fiction adoreraient ça.

The Pit and the Pendulum 4 * En tant que lecteur qui aime la fiction sombre, la fantaisie et la fiction historique, ce conte imaginatif de torture pendant l'Inquisition espagnole m'a vraiment intrigué. La forte imagerie sonore nous emmène presque aussi dans le royaume des fantômes. J'ai l'impression que cette histoire a eu une grande influence sur les contes d'horreur gothiques en général. Bien que pas aussi compliqué que d'autres histoires ici, c'est toujours un récit captivant.

The Purloined Letter 3.5 * Un précurseur pour une courte fiction policière. Une lettre a été volée et un chantage (et plus) semble à portée de main. Il y a de bien meilleures histoires de détective, mais c'est un regard intéressant sur un des premiers représentants du genre.

Metzengerstein 4 * Un conte gothique à l'échelle hyperbolique. Celui-ci est dépourvu de subtilité et est plutôt lourd en ce qui concerne les tropes gothiques ainsi que son symbolisme manifeste. Dans ce conte, Frederick, le seul membre vivant de la lignée familiale Metzengerstein, a une vendetta de longue date avec le clan Berlifitzing. Lorsqu'un incendie détruit le patriarche Berlifitzing, Frederick est suspecté. Frédéric, cependant, est obsédé par un cheval sauvage, qui est étrangement passé inaperçu. La propre maison de Metzengerstein est ensuite incendiée et, avec une ironie de la justice, le cheval sauvage, avec Frédéric dessus, s'enflamme. Un cas intelligent de culpabilité personnifiée - ou de culpabilité hippofiée ...

Les meurtres de la rue Morgue 3.5 * Meurtres, balcons et ce bon ol'orangutan ... Le détective Dupin de The Purloined Letter est de retour. Encore une fois, cette histoire mystérieuse n'est pas aussi nette que les romans policiers d'aujourd'hui. En fait, cette histoire est risible. Je l'ai quand même aimé, car je ne pense pas que je lirai jamais une autre histoire mystérieuse impliquant un grand singe de Bornéo.

The Tell-tale Heart 5 * L'une des histoires les plus célèbres de Poe, donc elle ne nécessite aucun de mes commentaires maladroits. Belle façon de terminer la collection.

Cette collection en vaut la peine. Il contient principalement le meilleur de Poe avec une gamme de styles exposés, et ces quelques contes qui ne sont pas les meilleurs sont toujours incroyablement intéressants en termes d'évolution de la nouvelle. Quand il chante, Poe est un maître gothique, et la psychologie effrayante derrière la plupart de ces contes obsédants ajoute des couches supplémentaires à l'intrigue et à l'incertitude, et ces couches illustrent les plus grandes œuvres de Poe.
05/12/2020
Sula Wentzel

"Un artiste est généralement un foutu menteur, mais son art, s'il s'agit d'art, vous dira la vérité de son temps." DH Lawrence.

Enterrer des gens vivants, fantômes, décès macabres de femmes généralement délicates et jeunes, magie noire, effets de l'ivresse et des hallucinations, torture, tourbillons aspirant les gens hors de leur temps, fléaux mortels, états psychologiques anormaux, comportements obsessionnels ... William Blake en prose .
Si DH Lawrence était proche de sa situation, je n'aurais pas aimé être dans la peau de Mr.Poe, de telles horreurs!
Que Poe mène une vie tourmentée et dysfonctionnelle n'est pas un secret. Hanté par la mort de sa mère quand il était à peine un enfant en bas âge et plus tard par la longue maladie et la mort ultime de l'amour de sa vie (son cousin Virginie) qu'il a épousé alors qu'elle n'avait que treize ans, Poe a eu du mal à rester à flot entre les sentiments de l'abandon et la perte et sa mauvaise santé croissante et ses dépendances qui l'ont finalement tué dans des circonstances mystérieuses à l'âge de 40 ans.
Que cette vie sombre lui ait servi d'inspiration ou qu'il ait libéré sa douleur dans son travail, l'extrême de ses créations imaginatives a réussi à capter l'attention, sinon l'acceptation.

La maladie-la nausée-
La douleur impitoyable
Ont cessé, avec la fièvre
Cela a rendu mon cerveau fou
Avec la fièvre appelée "Living"
Cela a brûlé dans mon cerveau.


Considéré comme le père de la nouvelle, Poe parvient à contrôler l'âme du lecteur, rien n'intervient ni ne distrait une fois que vous êtes englouti dans l'un de ses récits curieux et terrifiants, vous vous sentez entraîné par une sorte de nostalgie inexplicable et exotique qui attrape votre souffle et vous empêche d'arrêter de lire. Mais ne vous y trompez pas, Poe joue avec vous, vous donnant de l'espoir dans une tentative futile de rechercher la vérité et d'offrir une explication plausible de l'inexplicable, même si vous savez au fond de vous que la fin sera vouée à l'échec dès le début.
Sa qualité littéraire est irréfutable, il emprunte à la tradition gothique européenne et ajoute des éléments d'histoires policières, créant un nouveau registre qui cherche la vérité horrible, les coupes dans votre âme, bien que parfois une beauté rare suinte du texte, que je sois conscient ou inconscient, je ne peux pas dire:

Puis le silence, l'immobilité et la nuit étaient l'univers

Mais surtout, Poe apparaît comme une voix impitoyable, grossière et pessimiste qui veut mettre de l'ordre au milieu du chaos, qui veut expliquer l'inexplicable pour élever le nom de l'artiste; offrant une alternative à l'optimisme, la complaisance et le matérialisme nouvellement nés de son âge, et ne rien demander en retour. Il n'a pas cherché à obtenir son approbation et a souvent dû endurer des reproches, peu de ses contemporains appréciaient son travail à l'époque et étant considéré comme une excuse, il a été banni de la société (ou il s'est exclu volontairement).
C'est à travers l'angoisse et le tourment exprimés dans ses poèmes et nouvelles qu'il est plausible d'imaginer son existence plutôt misérable et qu'il souffre d'un état d'esprit précairement équilibré. Mais alors, encore une fois, je me pose la même question qui se pose toujours lorsque j'essaie de lier la vie réelle d'un écrivain à son œuvre, est-ce son excentricité qui a rendu ses œuvres si spéciales? Étaient-ils le produit d'un génie ou d'un esprit dérangé? Ou les deux?

La vérité est que je suis profondément malade de cette vie et du XIXe siècle en général. Je suis convaincu que tout va mal. D'ailleurs, j'ai hâte de savoir qui sera président en 2045. Dès que je raserai et avalerai une tasse de café, je passerai chez Ponnonner's et me ferai embaumer pendant quelques centaines d'années.

Quoi qu'il en soit, bien que son esprit hanté n'ait offert aucun répit, l'écriture lucide de Poe a réussi à pousser les échelles de la réalité et à redéfinir le monde artistique de la beauté et du lyrisme vers une nouvelle approche audacieuse où la probabilité de terreur et d'obscurité prévalait et où la devise pourrait se résumer comme nier ce qui est et expliquer ce qui ne l'est pas .

Comme d'habitude dans la vraie vie, ni noir ni blanc, juste une tache floue de gris indistinct.
05/12/2020
Papagena Mithlesh

TOP PICKS:
-Le Gold-Bug
-Les faits dans le cas de M. Valdemar
-Le chat noir
-Le Masque de la mort rouge
-Le fût d'Amontillado
-Le lutin du pervers
-Le portrait ovale
-Le cœur révélateur
-Bérénice
05/12/2020
Vitoria Hartsook

Contes de mystère et d'imagination
Depuis que j'ai écrit des mini-critiques pour chacune des histoires, je les aurai ici légèrement modifiées avec une note globale et une critique pour la collection dans son ensemble.

1) Le bug d'or
Une histoire de chasse au trésor impliquant la cryptographie, les directions, les indices, les crânes et beaucoup de fouilles. C'était comme regarder Dora la petite exploratrice mais dans une atmosphère beaucoup plus sombre. 4 personnages principaux, le narrateur, son ami M. Legrand, le chien de Legrand et le serviteur de Legrand, un nègre, oui une autre histoire qui a des propos racistes. Quoi qu'il en soit, c'était une histoire de 3.5 étoiles rien de plus qu'une chasse au trésor. Mais je l'ai apprécié plus que d'autres.

2) Les faits dans le cas de M. Valdemar
Un praticien du mesmérisme (un précurseur de l'hypnose) tente par le biais de l'hypnose / du mesmérisme de faire revivre une personne récemment décédée. Un petit conte macabre digne de 3 étoiles. Mais ça ne m'a pas vraiment fait peur.

3) MS. Trouvé dans une bouteille
L'histoire d'un homme qui se précipite à bord d'un gigantesque navire tenu par des membres d'équipage âgés qui ne peuvent pas le voir (peut-être un navire fantôme). Un conte de mer qui se termine brusquement et avec un sentiment de malheur. 3 étoiles parce que j'avais besoin de plus, quelque chose que M. Poe fait rarement.

4) Une descente dans le Mælström
Au sommet d'une montagne aux Lofoten (mentionnée dans Kavvadias Ο Πιλότος Νάγκελ), en Norvège, un vieux norvégien raconte l'histoire de sa quasi évasion d'un immense bain à remous appelé Mælström. Histoire intéressante, mais il n'y a pas d'action ou de suspense en cours, car vous savez que le narrateur va survivre car c'est lui qui raconte l'histoire. Presque 3 étoiles.

5) Les meurtres de la rue Morgue
Une histoire qui est considérée comme la première histoire policière, écrite 46 ans avant la première histoire de Sherlock Holmes en 1887. Un horrible double meurtre est commis rue Morgue à Paris et le détective amateur C. Auguste Dupin enquête sur la scène du crime. Ce qu'il trouve est au-delà de tout soupçon. 3.5

6) Le mystère de Marie Rogêt
Une suite à l'histoire précédente. L'histoire la plus longue et la plus ennuyeuse à ce jour. Il n'a pas d'intrigue. Dupin discute simplement avec le narrateur si la fille assassinée a été assassinée et puis jetés dans la rivière ou l'inverse, que ses vêtements aient été déchirés intentionnellement ou non, ou si les articles de journaux disaient la vérité ou inventaient des choses sur le meurtre, etc. Vous apprécierez cette histoire semblable à un essai uniquement si vous êtes un étudiant en criminalistique / criminologie. 2 étoiles

7) La lettre volée
Une histoire nettement meilleure que Le mystère de Marie Rogêt mais certainement pas aussi bon que Les meurtres de la rue Morgue, ou encore une lecture agréable. C'est une discussion plus ou moins sur la façon dont Dupin a réussi à reprendre la lettre volée du méchant de l'histoire (un maître chanteur) et à la rendre à la police. Ils parlent également de versions de la réalité et des mathématiques. 2.9 étoiles

8) La chute de la maison de l'huissier
Enfin, une histoire gothique décente de M. Poe dans cette collection. Notre narrateur arrive dans la sombre maison gothique en décomposition de son ami d'enfance Roderick Usher et l'atmosphère est oppressante même pour le lecteur qui anticipe cette chute de la maison qui plane sur l'histoire comme une menace. Une histoire étrange que vous appréciez même si certains éléments restent inexplicables. 3,5 étoiles

9) La fosse et le pendule
De Wikipedia: La terreur est le sentiment d'effroi et d'anticipation qui précède l'expérience horrible. En revanche, l'horreur est le sentiment de répulsion qui se produit généralement après que quelque chose d'effrayant soit vu, entendu ou vécu.
C'est donc une histoire de terreur, le narrateur décrit son expérience d'avoir été torturé à côté d'une fosse pleine de rats et un pendule au-dessus de lui est sur le point de le couper en deux. L'histoire a été une déception même si George RR Martin, qui, au lycée, il a changé l'histoire en une fin horrible et horrible que j'approuve.

10) L'enterrement prématuré
Une nouvelle d'horreur sur le thème de l'enterrement vivant (!)
Dans la première partie, le narrateur décrit différents cas d'enterrements prématurés d'où certaines victimes se sont échappées et d'autres non!
Dans la deuxième partie, il décrit sa propre expérience en tant qu'homme souffrant d'anxiété d'être enterré vivant. Tombes, cadavres, tombes, cimetières, mausolées. Tout ce que j'aime lire à cette période de l'année. 3.5

11) Le chat noir
La violence contre les animaux, suivie d'une série de vengeances effroyables. Le narrateur, un personnage des plus détestables. Il méritait tout ce qu'il a subi (OMI). De plus, l'histoire est une critique des actions perverses provoquées par l'alcoolisme. 3.5

12) Le masque de la mort rouge
Le titre dit tout: la mort. L'histoire commence et se termine avec la mort.
Tous les personnages de l'histoire meurent trempés de sang. 3.5

13) Le tonneau de Amontillado
Ce fut l'une des premières histoires que j'ai jamais lues en anglais en 2009, lorsque mon anglais était pire que celui de Tsipras. Depuis lors, je l'ai lu au moins 3 fois de plus. Une histoire préférée de vengeance, de vin et de meurtre. . . 4 étoiles.

14) Le portrait ovale
De Wikipedia: "The Oval Portrait" est une courte histoire [...] impliquant les circonstances inquiétantes entourant un portrait dans un château. C'est l'une de ses plus courtes histoires, ne remplissant que deux pages dans sa publication initiale en 1842.
Je crois que ce conte aurait pu inspirer Oscar Wilde écrire son seul roman Le Portrait de Dorian Gray. 3.5

15) La boîte oblongue
Belle petite histoire mais bien sûr j'ai vu ce qui allait arriver. Une mystérieuse boîte appartenant à un homme encore plus mystérieux, sur un navire plein de passagers. 3 étoiles car c'était tout simplement intéressant mais pas assez long.

16) Le cœur révélateur
Une histoire assez similaire à Black Cat mais avec un sentiment plus sinistre et une personne folle très peu fiable en tant que narrateur. La fin était la même que celle de Black Cat, donc j'ai été un peu déçu de relire la même chose. 3.5 étoiles cependant.

17) Ligeia
L'histoire peut être divisée en 3 parties.
Partie 1 où le narrateur anonyme décrit sa femme Ligeia, son apparence et son esprit, puis elle tombe malade et meurt.
La deuxième partie, où le narrateur déménage dans une abbaye gothique anonyme en Angleterre, épouse une deuxième épouse Rowena qui tombe également malade et décède.
La partie 3 est l'endroit où les éléments surnaturels de l'histoire prennent vie. . . Je ne peux pas en dire plus, vous devez le lire vous-même. Atmosphérique et étrange, mais verbeux et lent. 3 étoiles

18) Perte de souffle
Quelle petite histoire bizarre. Un homme perd littéralement son souffle et tout le monde pense qu'il est un cadavre et donc ils le jettent hors d'une voiture, ils le disséquent, ils le pendent, ils l'enterrent, mais il ne sent rien parce qu'il est à bout de souffle! C'était étrange et macabre mais le concept ne m'a pas convaincu. Comment est-il possible de vivre après avoir perdu son souffle? C'est de la fiction mais encore une fois. . . 3 étoiles

19) Ombre - une parabole
Une histoire de 3 pages qui m'a laissé debout dans l'ombre. Après 2 lectures, je me sentais toujours comme un ignorant. 2 étoiles

20) Silence - une fable
Une fable sur un démon et un homme dans un pays enchanté. Le démon raconte son histoire, l'homme écoute et je suis confus. Encore. . .
Je ne peux pas en dire plus sur cette histoire parce que je ne peux tout simplement pas. Je dois juste souligner que l'épigraphe de cette histoire était en grec ancien.
εὕδουσι δ΄ ὀρέων κορυφαί τε καὶ φάραγγες πρώονές τε καὶ χαράδραι
Étant donné que le sentiment de l'histoire était assez étrange, je lui donnerai 2.9 étoiles. Je suis un homme bon.

21) L'homme de la foule
Un homme suit un vieil homme à travers un Londres bondé pendant près de deux jours, puis il décide de cesser de le suivre parce que le vieil homme est l'homme de la foule. [...] pire que l'Hortulus Anime; et c'est peut-être l'une des grandes miséricordes de Dieu qui er laßt sich nicht lesen.
Τι λες σοβαρά; Σουαχίλι γιατί ξέχασες να γράψεις; Encore une fois, aucune explication, ce qui m'a laissé déçu même si suivre un homme aussi longtemps est assez effrayant. 3 étoiles

22) Quelques mots avec une momie
Enfin, la dernière histoire, et une intéressante. 4 étoiles.
Un groupe d'intellectuels essaie de faire revivre une momie et la momie maintenant ressuscitée entame une conversation avec les hommes. C'était une histoire pleine d'esprit, une satire sur l'épyptomanie et une critique sur la supériorité supposée de l'Occident. La fin a été l'une des meilleures parties de l'histoire.
Ma femme est une musaraigne. La vérité est que je suis profondément malade de cette vie et du XIXe siècle en général. Je suis convaincu que tout va mal. D'ailleurs, j'ai hâte de savoir qui sera président en 2045. Dès que, alors que je me rase et avale une tasse de café, je vais juste passer chez Ponnonner's et me faire embaumer pendant quelques centaines d'années.
Pour être honnête, je suis également impatient de savoir qui sera président des États-Unis en 2045; if ils survivent à l'Armageddon (probable) appelé Donald Trump.


Général
70.2 / 22 = 3.19 ce qui se traduit par 3 étoiles. Une collection satisfaisante que je n'avais pas lue sur mes étagères depuis 2011 mais pas quelque chose que j'ai appréciée à 100% Je vais certainement acheter la «suite» de cette collection Contes et poèmes mais je ne pense pas que je vais prendre la peine d'acheter tous ses écrits car il est évident que je serai déçu par la plupart d'entre eux.
Bravo si vous avez atteint cette revue gargantuesque et longue de la pureté.
05/12/2020
Kathye Camire

Poe est maintenant un nom familier. Une institution américaine. Tout le monde connaît Poe, bien que peu de gens aient vraiment exploré plus d'une ou deux de ses nouvelles. Je suis aussi à peu près sûr qu'il était complètement fou. Ce qui signifie qu'il était brillant, et tout le monde devrait lire son travail.

Comme le dit le titre du livre, il y a beaucoup d'histoires différentes ici, et certes, elles ne sont pas toutes du même calibre. Il semble que Poe soit généralement devenu un meilleur écrivain car il écrivait de plus en plus de choses, et je pense que son travail ultérieur est (en général!) Supérieur à son travail précédent. Certaines histoires de ce recueil sont des histoires à 3 étoiles, et certaines sont des histoires à 5 étoiles, les autres prenant 4 étoiles. Tous les shorts populaires et bien connus de Poe sont ici, Le tonneau d'Amontillado, Le cœur révélateur, La chute de la maison Usher tous font leurs apparitions respectives. Cependant, certains de mes préférés étaient ses œuvres moins connues William Wilson, Morella et une descente dans le Malestrom étaient toutes des surprises fantastiques pour moi. Il y avait même une délicieuse comédie cachée ici sous la forme de Quelques passages dans la vie d'un lion (Lionisation). Imagine ça; une vraie comédie de Poe!

Bien que Poe ait choisi la nouvelle comme son principal ouvrage, il existe un thème commun à propos du travail de Poe. Poe est, en fin de compte, un mélangeur. Un affaiblisseur de frontière. Une gomme à effacer. Les frontières entre la vie et la mort, le bien et le mal, un monde et un autre. La ligne entre la solidité et la folie. Aucun de ces éléments n'est sacré pour le bricolage d'Edgar Allan Poe, et vous ne pouvez pas vous empêcher d'admirer Poe pour la manière astucieuse dont il manipule les idées préconçues du lecteur.
Ses méthodes ont inspiré de nombreux autres écrivains à explorer les mêmes thèmes (HP Lovecraft évidemment, et certains des travaux de Robert Louis Stevenson peuvent tous être attribués à l'influence de Poe), mais Poe reste une voix indépendante, unique et terriblement brillante.

En bref: lisez Poe! Vous pourriez le haïr et devenir fou (ah bien, vous ne pouvez pas tous les obtenir), vous pourriez l'aimer et devenir fou (en face, vous étiez probablement fou au début), OU vous pourriez être fasciné par les histoires de Poe et commencer un fan club "Poe Boy". Quoi qu'il en soit, vous ne devriez jamais être pardonné de ne pas avoir lu autant de Poe que possible.
05/12/2020
Intosh Shiers

Je dois commencer par une confession, pour ceux d'entre vous qui ne savent pas que je suis un Poe avoué obsédé, il y a donc toutes les chances que cette critique soit un peu biaisée. Cela dit, ce recueil de 10 contes et poèmes montre son génie à capturer le côté le plus sombre de l'humanité, de la capacité de tourmenter et de torturer à la détermination parfois incroyable de survivre, même en frappant à mort. Cette collection comprend certains de mes favoris absolus de Poe, y compris The Raven, qui pour moi est l'un des poèmes les plus sombres et les plus déchirants de tous les temps, et The Tell-Tale Heart, qui est plus que dérangeant avec son aperçu dans l'esprit des coupables. Chaque conte / poème est illustré par un artiste différent, donc les styles varient avec chacun mais ils parviennent tous à capturer l'essence de l'histoire associée et je suis sûr qu'Edgar serait plutôt content d'eux. Une excellente collection et une bonne introduction à l'un des maîtres du macabre si vous en avez besoin.

Le contenu complet est:
MME. Trouvé dans une bouteille
Le Corbeau
Hop-Frog
Le coeur Tell-Tale
Le chat noir
Le ver conquérant
Le portrait ovale
Les cloches
La fosse et le pendule
Le mille et deuxième conte de Shéhérazade
Le Masque de la mort rouge
Les faits dans le cas de M. Valdemar
Une descente dans le Maelstrom
05/12/2020
Culhert Bartimus

Sélection en partie, mais suffisamment différente, des histoires de Poe par rapport à Contes sélectionnés, que j'ai également et relu de temps en temps. Absorbant, plein de suspense, effrayant et très très bon!
05/12/2020
Peterus Bellany

Contes de mystère et d'imagination est une grande compilation d'histoires courtes par Egdar Allan Poe, y compris certaines de ses œuvres les plus appréciées, comme "The Tell-Tale Heart", "The Black Cat" et "The Murders in the Rue Morgue"; et un bon nombre d'œuvres moins connues - et aussi excellentes - telles que "Le Colloque de Monos et Una" et "Bérénice". Cette collection était un bon mélange d'horreur et de mystère, et je recommande fortement de vérifier les œuvres de Poe si vous ne l'avez pas déjà fait!
05/12/2020
Halle Brust

Ce sont mes contes préférés:

"Une descente dans le Maelström" 4⭐
"Le chat noir" 5⭐
"La fosse et le pendule" 5⭐
"L'enterrement prématuré" 4⭐
"Le masque de la mort rouge" 5⭐
"Le portrait ovale" 4⭐
"Les meurtres de la rue Morgue" 5⭐
"La lettre volée" 4⭐
"Un conte des montagnes déchiquetées" 4⭐
05/12/2020
Sherm Kuza

J'ai lu ce recueil d'histoires de Poe alors que j'étais encore au lycée.
J'ai adoré alors et j'adore maintenant.
Poe a été un précurseur dans les genres mystère, suspense et horreur et son écriture a été extrêmement influente, changeant le monde de la littérature.
"Les meurtres de la rue Morgue", considéré comme le premier roman policier moderne, est un court chef-d'œuvre. Grisement et sanglant par rapport aux normes de son époque, ce conte vaut bien une lecture aujourd'hui, tout comme tous les autres contes merveilleux de cette collection d'œuvres de Poe. En particulier, "The Tell-Tale Heart" et "The Pit and the Pendulum".
05/12/2020
Eberhard Samay

Certaines histoires de cette collection sont meilleures que d'autres. Par exemple, les romans policiers d'Edgar Allan Poe tels que "Les meurtres de la rue Morgue" ou "Le mystère de Marie Rogêt" étaient de qualité inférieure par rapport à "La chute de la maison de l'huissier", "La fosse et le pendule", et mon préféré absolu, "The Black Cat". Cette histoire est, à mon avis, le summum du génie macabre de Poe (en ce qui concerne sa prose), car elle montre de manière vivante la dégradation mentale progressive du point de vue de la première personne. Sans oublier que cela m'a vraiment poussé à bout en ce qui concerne mon dégoût de la torture animale! L'idée d'un destin lent mais imminent est également le thème de sa deuxième meilleure histoire "La fosse et le pendule".

Comme dit précédemment, Poe est un génie et un maître du macabre, mais son talent s'exprime encore mieux dans sa poésie, ce qui manque malheureusement à ce livre, j'ai donc dû acquérir sa collection de poésie séparément.
05/12/2020
Sybley Rearden

Le premier qui a lu Poe à leurs enfants, mais je suppose que ce n'est pas pire que certaines des histoires de fées que les enfants aiment. En parlant de contes de fées, même si je sais que ce n'est pas son meilleur, je ne pouvais pas m'empêcher de souhaiter que `` l'île des Fay '' soit incluse non pas parce que c'est sa meilleure histoire mais parce que je pense que cela ferait une illustration évocatrice. De toute évidence, toutes les histoires de Poe ne sont pas incluses dans ce volume, bien que probablement les deux tiers le soient. Je pense que chaque histoire a une image mais pas toutes une illustration en couleur. Certaines des images en noir et blanc sont aussi bonnes que celles en couleur. Curieusement, les illustrations en couleur ne sont pas avec l'histoire qu'elles représentent mais dispersées dans tout le livre. Aucun n'a plus de quatre ou cinq couleurs et je crois avoir compté dix illustrations en couleur en tout. Les images en noir et blanc sont avec leur propre texte et deux qui se sont démarquées sont «La fosse et le pendule» et «Les Muders de la rue Morgue». La photo de la fosse est remarquable pour l'expression horrifiée et la rue Morgue parce que les figures ombragées traînent des vrilles lacéliques des robes de dames et de certains vêtements et cheveux de messieurs et même de la fourrure des chiens, ce qui aide à décrire leur course pour trouver le tueur. Les images évoquent le 19e siècle, bien qu'au verso des pages de titre, il soit indiqué que l'œuvre d'Arthur Rackham Poe a été présentée pour la première fois en 1935.

Un mot sur le volume lui-même; il n'a pas de jaquette à perdre dans la pépinière mais il est robuste et a une petite illustration en couleur sur la couverture. Il y a aussi un cordon de soie gris ardoise pour marquer votre place dans le livre.

05/12/2020
Bruis Mantella

Personnellement, ses histoires courtes ne m'attiraient pas autant. Poe semble sauver les choses les plus étranges qu'il pourrait inventer pour les plus courtes. Je pense qu'il brille plus dans ses œuvres qui contiennent plus de 10 pages. J'ai particulièrement apprécié les romans policiers: ils sont juste ruisselants de détails horribles, ce qui pour moi, le rend tellement plus agréable. Cette édition de ses œuvres collectées est tout simplement magnifique. Les magnifiques dessins et la mise en page prennent l'expérience de la lecture de cette œuvre à un autre niveau.
05/12/2020
Hiram Cristino

Je suis venu à comprendre, en lisant cette collection, que Poe est connu pour ses idées, plutôt que pour ses écrits. Il est souvent crédité comme l'origine d'innovations telles que le narrateur peu fiable et le roman policier moderne, et une telle inventivité est amplement exposée dans ces histoires. Mais il est mélangé avec des leçons d'objet pour tout écrivain débutant aux prises avec des questions techniques telles que l'importance de choisir le bon point de vue pour une histoire, ou la valeur de la sur-raconter.

En bref, la capacité de Poe à inventer une histoire est magnifique. Cependant, sa capacité à en parler est médiocre. Trop souvent, il fournit un narrateur à la première personne à une distance de l'histoire, de sorte que le narrateur se fait dire un résumé de l'histoire réelle par un autre personnage qui est plus central. Les histoires de détective mettant en vedette C. Auguste Dupin, par exemple, sont racontées par un narrateur à la première personne à qui Dupin raconte l'histoire réelle, en résumé se faisant passer pour un dialogue. (D'autres écrivains du XIXe siècle ont souffert de ce même problème de POV déformé; Mary W Shelley's Frankenstein et d'Emily Bronte Wuthering Heights sauter à l'esprit.) Ou un récit qui commence à l'intérieur de l'histoire en fera alors un bond, comme le fait "Le bug d'or", qui commence par un narrateur à la première personne essayant de donner un sens à la folie apparente de son ami, apparaît pour culminer avec la justification de l'ami alors qu'ils déterrent le trésor massif d'un pirate, puis se désintègre avec une coda plus longue que l'histoire elle-même dans laquelle l'ami explique au narrateur comment il a découvert la carte au trésor, comment il a déchiffré le message codé qu'il contenue, etc.

Le problème avec ce genre de distance narrative est qu'il aspire l'énergie d'une histoire. Il n'y a aucun suspense dans le déchiffrement de la carte au trésor, car le lecteur a déjà vu le trésor découvert. Il y a également un suspense diminué dans «Descente dans le Maelström», car l'homme qui a fait l'expérience du tour déchirant sur un navire aspiré dans un énorme vortex océanique est assis sur un rocher, reliant cette expérience au narrateur de l'histoire. Et c'est un gaspillage terrible de certaines des excellentes idées de Poe.

Mis à part cette plainte technique, il y a de superbes histoires dans ce volume, et celles qui sont les plus connues sont généralement aussi les mieux exécutées. "The Cask of Amontillado" est tout ce pour quoi on lit Poe, avec son narrateur dément et peu fiable, rationalisant un meurtre particulièrement cruel sans jamais dire au lecteur exactement ce qui lui a été fait de mal qui le justifie dans son esprit. Dans «The Tell-Tale Heart», la conscience d'un meurtrier prend le dessus sur lui. Et «William Wilson», mon préféré, montre un homme dissolu avec une identité éclatée, en guerre avec sa propre conscience, qu'il perçoit comme un homme incarné séparément. J'ai lu que Patricia Highsmith était particulièrement influencée par Poe, et je le crois; on peut voir très distinctement dans ces histoires les embryons d'hommes comme Charlie Bruno, Guy Haines et Tom Ripley.
05/12/2020
Gerger Vanacore

Poe est le pionnier de la littérature américaine dans plusieurs genres. Fiction policière, horreur gothique, peut-être même science-fiction? Inclus dans cette collection sont quelques-unes des meilleures histoires de Poe, y compris "The Cask of Amontillado", "The Fall of the House of Usher", The Gold Bug "," The Mystery of Marie Rogêt "," The Purloined Letter "et" Les meurtres de la rue Morgue. » Je les ai tous appréciés. En tant que première année à Penn State, les histoires de Poe étaient nécessaires pour la lecture du deuxième semestre et je les ai appréciées tout aussi bien que maintenant.

Le Mystère de Marie Rogêt est une version fictive d'un véritable meurtre survenu dans la région de New York, mais Poe ouvre la voie dans le Paris de l'inspecteur Dupin. Il s'agit d'une critique des récits de journaux contemporains de la disparition de Mary Cecelia Rogers et de la découverte possible de son corps flottant dans la rivière. À ce titre, il s'agit également d'un discours sur l'analyse médico-légale du début du XIXe siècle des documents publiés dans les journaux. Il est considéré comme «le premier mystère du meurtre basé sur les détails d'un véritable crime» selon l'article de Wikipedia. Je suppose que cela intéresse aussi peu ceux que ceux qui sont fascinés par le meurtre ou les détails de l'analyse médico-légale.

«Les meurtres de la rue Morgue» est la première histoire «détective» de Poe et celle la plus lue et mentionnée. C. Auguste Dupin est présenté dans cette histoire, la première des trois apparitions; étant donné ses méthodes déductives, Dupin doit être une première version du propre britannique Sherlock Holmes. Mis à part la fin de la surprise, pourrait-il s'agir de la première, ou d'une première version, d'un «mystère de la pièce fermée?

En tant qu'anthropologue biologique, j'ai également été intéressé par plusieurs autres histoires pour des raisons strictement professionnelles. «La chute de la maison de l'huissier» semble mettre en scène une famille maudite soit par la tuberculose ou, en raison de la description intergénérationnelle, peut-être un trouble génétique comme la phénylcétonurie (PCU), bien qu'à long terme, ce ne soit qu'une malédiction destinée à horrifier un public gothique.

Enfin, la contribution de Poe à l'humour littéraire - ou sarcasme - est visible dans des histoires telles que «Le diable dans le beffroi», et une première version de «1066 et tout cela», dans son interprétation de la toute dernière histoire de Scheherazade. L'horrible «Masque de la mort rouge» aurait pu être écrit après avoir lu «Le décaméron» de Boccace.

On a tellement écrit sur Poe que je ne reproduirai pas la littérature déjà abondante. Je noterai que Poe décrit abondamment les paramètres et les personnages afin que vous vous sentiez comme faisant partie de la scène et interagissant presque avec les personnages. Ainsi, il est aussi très tôt maître du roman gothique. Le livre est un classique et un grand recueil des meilleures histoires de Poe bien que certains éléments soient certainement datés et une version annotée pourrait parfois aider avec quelques minuties. Assurez-vous de l'avoir bientôt sur votre liste à lire absolument!
05/12/2020
Tansey Riesgraf

Moyennes à 3.6 étoiles, arrondissant à 4 parce que les bonnes sont tellement bonnes qu'elles compensent les vraiment, vraiment, vraiment ennuyeuses.

Copain a lu la liste de lecture basée sur cette liste d'histoires pour ToMaI, plus quelques autres. Voir mes mises à jour de statut ci-dessous pour de brèves critiques.

Metzengerstein: 3.5 étoiles
Bérénice: 2.5 étoiles
La Chute de la Maison Usher: 4 étoiles
William Wilson: 1.5 étoiles
Les meurtres de la rue Morgue: 3.5 étoiles
Une descente dans le Maelström: 3 étoiles
Le portrait ovale: 3.5 étoiles
Le Masque de la mort rouge: 5 étoiles
La fosse et le pendule: 4 étoiles
Le mystère de Marie Roget: Étoile 1
Le coeur Tell-Tale: 3 étoiles
Le bug d'or: 4.5 étoiles
La lettre volée: 3 étoiles
Le chat noir: 4.5 étoiles
Le système du Dr Tarr et du professeur Fether: 4 étoiles
Les faits dans le cas de M. Valdemar: 4.5 étoiles
Le fût d'Amontillado: 5 étoiles
Hop-Frog: 5 étoiles
05/12/2020
Takara Neeley

Contient le meilleur de Poe; les 3 histoires de détective Dupin ainsi que les trucs mystère / suspense qu'il fait si bien. L'introduction mérite également d'être lue.
05/12/2020
Abel Colmenero

essayé de ranger ma réserve de livres, je ne peux vraiment pas lire ça. comment puis-je conserver cette antiquité? putain, c'est plus vieux que dieu!
05/12/2020
Ransome Stadnik

"Contes de mystère et d'imagination"

Écrit par Edgar Allan Poe

Avis rédigé par Diana Iozzia

La collection de nouvelles d'Edgar Allan Poe, connues sous le nom de "Tales of Mystery and Imagination" est un merveilleux classique dans les genres d'horreur et de mystère. Je lis Edgar Allan Poe depuis des années, pendant au moins la majeure partie de mon enfance et de ma vie adulte. Pour cette raison, j'avais lu quelques-unes des histoires de la collection, mais j'étais relativement impressionné par les autres dont je n'avais pas encore entendu parler.

"The Gold Bug" est un mystère comprenant des puzzles et des codes. J'ai personnellement apprécié cela, car cela me rappelait "Le jeu le plus dangereux". On commence à soupçonner que l'ami du narrateur a une motivation menaçante derrière la chasse au trésor sur laquelle il s'est embarqué.

"Les faits dans le cas de M. Valdemar" est une sorte étrange d'histoire ou de feu de camp que vous raconteriez lors d'une soirée pyjama. C'est une histoire fantôme archétypale. Notre narrateur s'intéresse au mesmérisme et à l'hypnose. Il parle de son ami qui était dans un état comateux, mais maintenu en vie dans un état hypnotisé.

"Message trouvé dans une bouteille" a un narrateur qui écrit dans son journal alors qu'un tourbillon consume son équipage et son navire.

"Une descente dans le Maelström" met en scène un narrateur à qui l'on raconte l'histoire d'un homme plongeant dans un maelström. Personnellement, je n'ai pas été charmé par celui-ci.

"Les meurtres de la rue Morgue", "Le mystère de Marie Roget" et "La lettre volée" ont été les plus grandes déceptions pour moi dans cette collection. J'ai été stupéfait par mon aversion pour les histoires courtes et mystérieuses de Poe. Ils étaient irréalistes et ennuyeux pour moi.

"La chute de la maison Usher" est l'un de mes films préférés avec Vincent Price. J'ai été surpris par le manque de détails et d'intrigue dans l'histoire réelle sur laquelle elle était basée. J'ai toujours aimé l'intrigue: un homme rend visite à son vieil ami, dont la santé mentale et celle de sa sœur ont été ruinées par la maison.

"The Pit and the Pendulum" présente un personnage en proie à l'emprisonnement dans une fosse horrible.

"L'enterrement prématuré" présente de plus petites vignettes sur des personnes qui sont au bord de la mort, mais qui sont enterrées vivantes.

"The Black Cat" était l'une de mes histoires préférées que j'ai trouvées à travers cette collection. J'en avais déjà entendu parler, mais je ne l'avais pas lu. Il présente un homme en spirale à travers différents niveaux de folie, hanté par son chat assassiné.

"Le tonneau de l'Amontillado" et "The Tell Tale Heart" sont des histoires que je connais comme le dos de ma main et l'amour.

"The Oblong Box" présente un homme qui rencontre des événements étranges lors d'une croisière avec sa femme. J'ai vraiment apprécié celui-ci.

"Ligeia" accueille un narrateur qui parle des mystères étranges entourant la mort de sa femme.

"Silence: A Fable" a un démon qui se souvient de son voyage à travers un abîme sombre.

"L'homme de la foule" présente un narrateur qui suit et observe un homme mystérieux à Londres.

"Quelques mots avec une momie" est une histoire plus comique. Un groupe de scientifiques rencontre un homme momifié qui se lève et leur parle.

Dans l'ensemble, j'ai apprécié la lecture de cette collection. J'aime personnellement les nouvelles, en particulier les œuvres d'Edgar Allan Poe. Je dois dire que je pensais que le glossaire et l'index de ce livre n'étaient pas du tout utiles pour comprendre les histoires.
05/12/2020
Shaia Maccauley

Nous l'avons fait! Jess et moi lisons celui-ci à haute voix depuis plus de trois ans, presque tout le temps que nous avons passé en Ohio. Nous n'étions pas terriblement cohérents au cours de la dernière partie de cette période, mais nous avons fait un gros effort la semaine dernière pour parcourir les cent dernières pages environ.

Dans l'ensemble, une assez bonne anthologie qui présente la plupart des œuvres bien connues de Poe ainsi que de nombreuses dont je n'avais jamais entendu parler auparavant. Bien que je ne le recommanderais pas à tout le monde, c'est un classique et gratte une démangeaison gothique. Moyenne de 2.886 étoiles sur toutes les histoires.

Classement: PG-13, pour meurtre.

LE BUG D'OR (4/5)
Je m'attendais à ce que celle-ci soit plus une histoire d'horreur qu'une aventure, mais c'était quand même un beau conte. J'ai été surpris que Poe ait décrit toutes les étapes (avec précision) du décryptage de chiffrement à substitution simple. Très belle histoire.

LES FAITS DANS LE CAS DE M. VALDEMAR (4/5)
Cette histoire était un peu effrayante et correspondait davantage à ce que j'attendais de ce livre. Poe s'aventure un peu dans l'inconnu et se termine par une finale quelque peu grotesque. (voir spoiler)[L'homme suspend en quelque sorte sa vie et vit au-delà de la mort. Quand il termine son expérience, je pense qu'il vieillit et se désintègre très rapidement, à la manière d'Indiana Jones. (cacher le spoiler)]

MS TROUVÉ DANS UNE BOUTEILLE (2/5)
Meh, pas vraiment excitant. Peut-être parce que je ne suis pas du genre à être terriblement intrigué par la mer? Certes, cela m'a rendu curieux au sujet des vieillards sur le navire qui parlaient dans une langue différente et semblaient être en voyage de découverte (ricanement).

UNE DESCENTE DANS LE MAELSTROM (4/5)
Ok, c'était une bonne histoire de mer. Le narrateur regarde un tourbillon massif avec un guide qui lui a survécu. L'histoire est tout au sujet du tourbillon et comment le guide l'a fait. Passionnant.

LES MEURTRES DE LA RUE MORGUE (4/5)
Cette histoire m'a rappelé Sherlock Holmes. Dupin a un esprit similaire et est capable de comprendre des choses à partir d'indices que la plupart des gens auraient ignorés. Dans cette histoire, il découvre qui a commis un horrible assassinat et comment il a été commis. (voir spoiler)[Le meurtre a été commis par un orang-outan qui s'était frayé un chemin jusqu'à la maison. (cacher le spoiler)]

LE MYSTÈRE DE MARIE ROGET (2/5)
Une autre histoire de Dupin, et qui rappelle donc Holmes. Cependant, cette histoire semblait traîner encore et encore, et semblait lourde de détails qui nous importaient peu et éclairait la résolution réelle de l'histoire.

LA LETTRE PURLOINED (3/5)
Dupin revient à nouveau et trouve où un scélérat a caché une lettre de chantage qu'il a volée. La police fouille à fond l'appartement du scélérat sans laisser de trace de la lettre, mais (voir spoiler)[Dupin pense qu'il doit être caché à la vue; il va à l'appartement, trouve la lettre, sort de sa tabatière, rentre chez lui pour faire une fausse lettre, revient le lendemain pour sa tabatière et change les lettres. (cacher le spoiler)]

LA CHUTE DE LA MAISON DE USHER (2/5)
C'est l'une des histoires dont j'avais entendu parler auparavant, mais je n'avais aucune idée de quoi il s'agissait. Pour autant que je sache, il s'agit (voir spoiler)[un domaine qui est en quelque sorte lié à ses propriétaires, la famille Usher. Les derniers membres restants de la famille, un frère et une sœur, sont dans un funk dépressif, puis la sœur est présumée mourir. Elle est placée dans un cercueil dans le donjon du domaine, mais il s'avère qu'elle n'est pas vraiment morte - elle vient à son frère, sanglante de s'être sortie de son cercueil, et elle tombe sur lui, morte. Le choc (?) Tue le frère, le narrateur quitte la maison, qui se fend alors au milieu. (cacher le spoiler)]

LA Fosse et le pendule (3/5)
Une autre histoire que je connaissais un peu avant. Aurait probablement reçu une étoile supplémentaire s'il n'y avait pas tant de dilly-dallying au début. (voir spoiler)[Notre narrateur est victime de l'Inquisition espagnole, et cette histoire détaille sa torture - tombant presque dans la fosse, s'échappant à peine du pendule tranchant avec l'aide de quelques rats, puis tombant presque dans la fosse alors que les murs sont chauffés et se rapprochant. Heureusement, il est secouru à la dernière minute. (cacher le spoiler)]

L'enterrement prématuré (2/5)
Une sorte d'histoire ennuyeuse à propos de plusieurs personnes que l'on croyait mortes, mais qui ne l'étaient pas. Le narrateur se retrouve alors dans une situation similaire après ses années d'obsession et de cataplexie, sauf que (voir spoiler)[il se réveille juste dans la couchette serrée d'un navire sur lequel il était (cacher le spoiler)].

LE CHAT NOIR (4/5)
Ah, c'était excellent - court et doux. Pas de longs monologues du narrateur, juste un bon récit d'une histoire effrayante. (voir spoiler)[Un gars qui aime les animaux comme un enfant devient ivre plus tard dans la vie. Il commence à maltraiter ses animaux de compagnie et sa femme, et quand son chat le mord, il lui arrache un des yeux. Finalement, dans sa frustration, il a également pendu le chat, et cette nuit-là, sa maison a brûlé. Il trouve plus tard un autre chat similaire qui le suit à la maison, mais le frustre finalement. Il lui balance une hache, mais sa femme l'arrête. Il tue ensuite sa femme avec la hache et la cache dans le mur. Il cloisonne le chat avec elle et le chat hurle quand la police enquête sur la maison. Le cadavre est découvert et l'homme va à la potence. (cacher le spoiler)]

LE MASQUE DE LA MORT ROUGE (3/5)
Images intéressantes et j'ai aimé le "méchant" infectieux. Les chambres colorées semblaient être un endroit intéressant pour une fête.

LE TASSE D'AMONTILLADO (4/5)
Une histoire de vengeance effrayante. (voir spoiler)[J'ai aimé la façon dont le narrateur a "tenté" de dissuader Fortunato de continuer, et cela n'a fait que renforcer la détermination de Fortunato. Et puis il s'est muré dans la crypte. (cacher le spoiler)]

LA PEINTURE OVALE (2/5)
Une peinture très réaliste est découverte par le narrateur. (voir spoiler)[Il lit à ce sujet et découvre qu'il s'agissait de la femme de l'artiste, et qu'il était tellement concentré sur la réalisation de la peinture que sa femme est morte en le finissant. (cacher le spoiler)]

LA BOÎTE OBLONGUE (2/5)
La torsion dans cette histoire était probablement impressionnante à l'époque où Poe a écrit l'histoire, mais elle est assez facile à deviner maintenant. (voir spoiler)[Un homme amène le corps de sa femme décédée lors d'un voyage transatlantique. La femme de chambre de la femme usurpe l'identité de la femme pour le voyage sans que personne ne soit plus sage. Les amis de l'homme découvrent ce qui était dans la boîte oblongue (le corps) après que l'homme s'y soit attaché et se soit jeté à la mer après une terrible tempête. (cacher le spoiler)]

LE COEUR DU CONTE (4/5)
Excellente histoire, et à juste titre l'un des contes les plus connus de Poe. Court et doux.

LIGEIA (2.5 / 5)
Réellement lent à démarrer, mais a eu une belle fin. (voir spoiler)[Guy décrit sa première femme dans une prose minutieusement verbeuse. Elle meurt. Il se remarie avec une femme qui l'épouse pour son argent. Ils ne s'entendent pas, elle tombe malade, puis une chose invisible l'empoisonne et elle meurt. Le cadavre est réanimé et Ligeia est revenue (par la force de la volonté?) (cacher le spoiler)]

PERTE DE RESPIRATION (4/5)
Celui-ci m'a pris au dépourvu à cause de son humour - histoire assez drôle d'un gars qui perd son souffle en hurlant sur sa femme. Ensuite, (voir spoiler)[il s'assoit dans une voiture, serait mort, est emmené chez un chirurgien qui lui coupe les oreilles et enlève une partie de ses intestins, se fait ronger le nez par des chats, saute par la fenêtre d'une tourelle dans un wagon d'un criminel qui lui ressemble, est pendu et enterré. Dans le sépulcre, il soliloque les autres morts autour de lui. L'un d'eux se trouve être le voisin que sa femme a imaginé, qui, par coïncidence, a trop de souffle. Il en transfère une au protagoniste, et tout se termine bien. (cacher le spoiler)]

OMBRE - UNE PARABOLE (1/5)
Je suppose que je ne l'ai pas compris. Court. Peut-être que la mort vient pour tout le monde? Je ne sais pas.

SILENCE - UNE FABLE (1/5)
Comme ci-dessus. Je ne l'ai pas vraiment compris - un démon parle à un homme d'un autre homme qu'il a rencontré et qui n'a été que légèrement effrayé par une grosse tempête que le démon a appelée.

L'HOMME DE LA FOULE (2/5)
? Je pense que l'homme était une personnification de la foule? Mais je ne suis pas vraiment sûr. Il s'est dépêché aux endroits avec les gens et ne s'est pas apparu tout seul.

QUELQUES MOTS AVEC UNE MAMAN (4/5)
Une fin très forte pour cette anthologie. Certains messieurs ressuscitent une momie et discutent avec lui. Il s'avère qu'il est un supérieur et que tout allait mieux dans l'Égypte ancienne que dans les temps modernes. Assez amusant, comme la perte de souffle.
05/12/2020
Beverlie Justiz

Une anthologie des nouvelles d'Edgar Allan Poe. Obsédé par le macabre, il écrivait généralement l'horreur mais aussi dans une variété de genres tels que le dark fantasy, l'aventure et la fiction policière. Trois choses sont caractéristiques de toutes ses histoires pour moi. Le premier est un style d'écriture noble qui est aussi concis qu'érudit. Poe était un homme instruit et ses histoires font souvent référence à des thèmes de la philosophie ésotérique. C'est dans ce sens que je peux voir son influence sur un autre de mes écrivains préférés, Jorge Luis Borges. Le second est une forte capacité à décrire la psychologie de ses personnages. Poe écrit souvent à la première personne et décrit les subtilités de la conscience et de l'émotion avec des détails saisissants. Le troisième est la logique et le processus de raisonnement en général. Les personnages dialoguent fréquemment avec eux-mêmes et avec les autres alors qu'ils tentent de donner un sens à des choses qu'ils ne savent pas ou ne comprennent pas, qu'ils rassemblent les indices d'un mystère de meurtre (les histoires de Dupin), à la recherche d'un lieu de trésor enfoui ( The Gold Bug), ou essayer de comprendre l'horrible situation dans laquelle ils se trouvent (The Pit and the Pendulum). Il y a beaucoup de temps passé à rationaliser les actions alors que Poe essaie de montrer de l'empathie envers l'esprit de ceux qui commettraient des péchés horribles. Il le fait si bien que je peux voir très clairement pourquoi il a eu une telle influence sur les développements ultérieurs de l'horreur.

Ce sont presque toutes de très bonnes histoires, mais certaines des lacunes de Poe sont qu'il a encadré certaines histoires autour de pseudosciences comme la phrénologie (Le lutin du pervers) et le mesmérisme (Les faits dans le cas de M. Valdemar), qui semblent très datés. Beaucoup de ses histoires qui couvrent des thèmes similaires deviennent également très identiques, en particulier ses histoires sur les femmes malades et mourantes (Ligeia, Eleonora, Berenice et Morella). Les illustrations d'Arthur Rackham dans cette édition ne font pas grand-chose pour moi non plus. Sinon, c'est une excellente collection.
05/12/2020
Lila Meffert

Il est presque impossible de relire ce livre, car - maintenant - il est impossible de se faire une idée de ce qu'il aurait été quand il est sorti il ​​y a un siècle et trois quart. Selon les normes modernes, il semble apprivoisé, long sur l'atmosphère et court sur l'intrigue, et surtout horriblement pédant. Beaucoup d'histoires ont deux fois la longueur qu'elles devraient peut-être être, selon les normes d'aujourd'hui, remplies de détails et de détails inutiles. Dans "The Gold-bug", par exemple, Poe passe des pages expliquant comment démêler un chiffre, et l'introduction de "The Murders in the Rue Morgue 'passe plusieurs pages largement inutiles sous forme d'intuition et de pensée analytique. Malgré cela, le travail est tout à fait agréable, s'il est lu en tenant compte des mises en garde ci-dessus, et bon nombre des histoires qu'il contient sont à juste titre considérées comme des classiques.

Mais ce n'est pas la question. Poe était avant tout un innovateur. Il était la force principale dans la création de l'histoire du détective. Sans Dupin, il n'y aurait ni Sherlock Holmes, ni Columbo, ni Jonathan Creek, ni aucune de la myriade de détectives analytiques avant, entre ou depuis. Il a également pratiquement inventé la nouvelle, en la développant selon la règle de base selon laquelle le poids de chaque mot est vital pour l'ensemble (ironique étant donné la quantité d'expositions inutiles déjà mentionnées). Poe a également été, à travers cette pondération minutieuse du texte, le créateur d'une atmosphère fantastique. Poe donne également - sans doute - l'une des plus belles descriptions littéraires de la schizophrénie paranoïde telle que vue du point de vue de la victime dans "The Tell-tale Heart". Des histoires telles que «La chute de la maison de l'huissier» reposent presque uniquement sur le pouvoir de description de Poe pour tisser leur sort - dans des histoires qui, une fois écrites, auraient été horribles dans leurs détails lugubres. Qu'ils semblent plus apprivoisés aujourd'hui n'est pas la faute de l'écrivain.

Laisser un avis pour Contes de mystère et d'imagination