Page d'accueil > Bandes dessinées > Fiction > GraphicNovels > Strangers in Paradise: Pocket Book 1 Évaluation

Strangers in Paradise: Pocket Book 1

Par Terry Moore
Avis: 30 | Évaluation globale: Médias
Lauréat du prix
9
Bien
7
Médias
8
Le mal
1
Terrible
5
Katchoo est une belle jeune femme qui mène une vie tranquille avec tout pour elle. Elle est intelligente, indépendante et très amoureuse de sa meilleure amie, Francine. Puis Katchoo rencontre David, un jeune homme doux mais persévérant qui est déterminé à gagner le cœur de Katchoo. Le triangle amoureux qui en résulte est une comédie touchante d'erreurs romantiques jusqu'à ce que l'ancien employeur de Katchoo vienne

Avis

05/12/2020
Anita Dicostanzo

Merci Matthew d'avoir porté cela à mon radar. Je n'ai pas lu cette série auparavant et je ne sais pas pourquoi elle ne m'avait pas croisé auparavant. J'étais peut-être occupé au début des années XNUMX à faire ce que vous faisiez à l'époque, à grandir, à sortir avec des amis et à comprendre les choses!

En lisant Vol, j'ai l'impression d'être de retour à cette époque. Il n'y a pas de téléphones portables! Pas de plate-forme médiatique en ligne, etc. Il y a des mots ou des situations auxquels s'accrocher, réfléchir et prendre position, s'engager sur vos idéaux et peut-être se tromper. Entrer en relation, rompre, être réel, être grossier parfois et être vulnérable. Il n'y a pas de marche à suivre ni de média pour se cacher… tout est à découvrir brut et réel.

De nombreuses critiques ont été écrites sur cette série et je ne peux pas mieux la décrire que ce qui n'a pas déjà été dit. Mais voici ce que Neil Gaiman dit à ce sujet au dos du Vol I: «Ce que la plupart des gens ne savent pas sur l'amour, le sexe et les relations avec d'autres êtres humains remplirait un livre. Strangers in Paradise est ce livre. "

Et c'est en quelque sorte ce que je ressens à ce sujet. Les personnages ici sont tous très différents les uns des autres, tout comme leurs humeurs et leurs expériences et la façon dont ils traitent certaines situations. Je veux presque dire que peut-être maintenant un jour les jeunes ne vivent plus autant de drames, mais je pourrais me tromper ou trop vieux maintenant. Mais ce qui était plus tabou n'est plus le cas aujourd'hui. Ce roman graphique parle de certains de ces tabous, que je n'avais pas beaucoup contactés dans les années 90, car on n'en parlait tout simplement pas.


«Et toujours la tempête approche. Et je ne peux rien faire. Alors j'attends et regarde et sens son souffle contre mon visage, frais et courageux. Son sel lèche ma peau, sa promesse me brosse les cheveux. Sa fureur pousse le vent à toucher ma joue et à chuchoter quelque chose que je n'entends pas.

Je pense qu'il m'aime.
Je pense qu'il vient me voir.

Je suis jeune. J'apprendrai"

- Terry Moore, Strangers in Paradise, Pocket Book 1


«L'océan jette mille bras pour embrasser la tempête qui tombe sur elle comme un marin ivre. Son tonnerre lui gifle les cuisses, son éclairage perçant ses eaux.
Ils me pilonnent entre les hanches et je commence à paniquer, sachant que leur passion me détruira. »

- Terry Moore, Strangers in Paradise, Pocket Book 1

Pour résumer, je suivrai Katchoo et ses amis pour quelques volumes de plus dans la série. J'ai entendu beaucoup de bonnes choses à ce sujet depuis que mon intérêt a été piqué et que notre bibliothèque possède la plupart des volumes. En fait, le personnel vient de me contacter qu'ils obtiennent un tout nouvel ensemble de tous les volumes, car il est si populaire.
05/12/2020
Phelgon Wahba

J'ai adoré Echo de Terry Moore. Il était mature, intelligent et effrayant comme des bâtons de diable. Naturellement, et après de nombreuses recommandations, j'avais hâte de voir Strangers in Paradise. Quelle joie ce serait de plonger dans une histoire féministe centrée sur des personnages féminins complexes et intéressants. Je viens de terminer le vol. 1 des éditions Pocket. Bien...

Avantages:
- Grand art expressif.
- Lisible de manière compulsive, malgré ses défauts.

Inconvénients:
- Deux impulsions d'auteur parallèles: un féminisme presque effrayant et une fantaisie hétéro-masculine
- Illustration de gâteau au fromage avec syndrome fréquent de chute des vêtements
- Scénarios fétichisés et nombreux clichés: des femmes s'embrassant même si elles ne sont pas vraiment gaies; l'humiliation publique alimentée par la nudité féminine; des prostituées au cœur d'or; manger de la crème glacée non sécurisé; une lesbienne haineuse qui est juste assez bisexuelle pour réaliser des fantasmes masculins, Tuff Girlz, etc.
- Une grande partie du drame vient du besoin féminin pour un homme, même, ou surtout, si elle déteste les hommes.
- Représentation condescendante et pseudo-féministe de personnages masculins (soit des salauds excités, soit des saints - qu'est-ce que cela dit sur les personnages féminins?).
- La caractérisation complexe devient parfois simplement désordonnée.
- Détournement fréquent du romantisme adolescent.
- "Katchoo."
- Conclusion absurde du complot criminel.
- Moore ne crée pas assez de distinction visuelle entre ses personnages féminins. Leurs visages sont souvent interchangeables dans un style pin-up, fille d'à côté. Dans un récit structurellement compliqué, cela crée des moments de confusion (D'accord, elle a les cheveux foncés jusqu'aux épaules ... Francie! Emma! Um ... Parker?)
- Oh, et pourquoi David est-il tombé amoureux de Katchoo (au point où il l'exprime d'une manière effrayante, c'est-okay-si-vous-abusez-moi physiquement)? Ses regards. Rien de plus.
05/12/2020
Paulette Kissingerjr

C'était un vrai livre étrange. Ce n'est pas génial, ce n'est pas mal, c'est bizarre.

Il s'agit donc de deux femmes essayant de comprendre la vie. Cela implique toutes les choses de la vie telles que les mauvaises ruptures, les problèmes familiaux, l'amour et le drame, oh ouais et la merde d'espionnage. Donc, avec les deux femmes qui traversent des problèmes insensés, vous avez cette situation d'infiltration policière avec une chaîne, du vol d'argent et beaucoup de conneries étranges qui continuent de s'accumuler. Vraiment, c'est tellement étrange que c'est difficile à expliquer mais c'est quand même une intrigue intéressante.

Bon: j'aime beaucoup l'art. Simple et amusant. J'apprécie également beaucoup le dialogue. c'est facile, amusant et rebondissant. Ils ont aussi l'impression que les gens parlent et non les personnages de dessins animés. La fin était également intéressante et la laisse ouverte à de nouvelles idées.

Mauvais: l'intrigue elle-même est partout, et parfois elle ne sait pas comment se retenir. Comme si ça allait pour une histoire farfelue, mais ensuite elle veut se calmer et elle se sent décousue.

Dans l'ensemble, petite histoire étrange et amusante. Je vérifierai le volume 2 un jour mais cela ne m'a pas fait partir "JE DOIS LIRE 2 TOUT DE SUITE" Comme après avoir terminé Rachel Rising.
05/12/2020
Bonacci Harikishan

On m'a remis ceci sous forme de livre de poche lorsque je suis entré un jour dans une librairie de bandes dessinées pour lui demander s'il y avait des bandes dessinées "réalistes" sans tous les collants et capes. Je l'ai ramené à la maison et suis tombé amoureux de Katchoo, Francine et David. Au fil des ans, j'ai relu cette histoire encore et encore alors que le trio se frayait un chemin jusqu'à la seule conclusion possible qu'ils pouvaient avoir. C'est une belle aventure et je recommande chaque fois que j'en ai l'occasion. C'était ma drogue d'entrée dans le monde de la bande dessinée et j'en suis toujours reconnaissante. La série a récemment pris fin, ce qui signifie que vous n'avez pas à attendre que le prochain numéro soit écrit pour continuer à lire. Il y a 7 livres de poche en tout et je vous suggère fortement de les acheter tous après avoir lu le premier. Vous ne voudrez pas déposer celui-ci.

05/12/2020
Bronny Stahley

Rappelez-vous cet été que vous avez lu Scott Pilgrim, en allumant un livre sur le suivant, jusqu'à ce que vous rêviez en Pilgrim-ese et que vous ayez terminé toute la série en quelques minutes. Ensuite, vous êtes entré dans ce funk post-Pilgrim, manquant ces personnages adorables - et parfois exaspérants - et pensant que ce trou ne serait jamais rempli. Ensuite, vous avez dit: «Vissez-le. Je vais transformer ce trou en porte d'entrée dans le genre du roman graphique. » Vous avez commencé à chercher cette série magique qui capturerait la chose inexplicable que Brian Lee O'Malley a capturée avec ces six volumes. Bien que vous n'ayez jamais rien trouvé qui vous ait fait vous sentir comme vous vous êtes senti lorsque vous avez parcouru les limites de la ville pour les deuxième et troisième volumes, vous êtes tombé sur des trucs de dynamite qui s'écartent de toute la veine de la ruelle sombre et cape. C'était donc bien.

J'ai une hypothèse: si Scott Pilgrim n'était jamais né, j'aurais peut-être eu une expérience similaire avec "Strangers In Paradise" de Terry Moore. "Je n'ai pas le même" Must. Buy. Book. Two. " se précipiter, mais c'est plus parce que a) Je comprends maintenant la nature addictive d'une série; b) J'ai lu plus de bandes dessinées depuis cet été. Scott Pilgrim a eu la traction supplémentaire d'être un premier amour. Je vais lire le livre deux, je ne sera tout simplement pas à la librairie, les yeux flous, quand il ouvrira demain. Enfer. Je pourrais attendre un mois.

Pocket Book 1 de la série de Moore est les 13 premiers volumes de l'histoire de Katchoo et Francine - meilleurs amis de longue date et actuellement colocataires. La première a le vent en poupe pour la seconde et Francine a le plaisir de jouer à Freddie Femur, son petit ami depuis 364 jours. Francine a serré sa ceinture de chasteté pour la durée de la relation, ce qui (vraiment) frotte vraiment les fémurs dans le mauvais sens. D'abord, il sort en trombe de son appartement, puis quand elle va pour faire la belle, il le trouve en train de scier une des femmes qui travaille dans son bureau.

Cela enrage Katchoo, une femme que l'on ne veut pas énerver. Considérez ceci: Elle tire des balles dans son réveil un matin. Alors que Francine se dissout dans l'autodestruction, Katchoo trouve un moyen d'humilier publiquement la secousse, effrayant d'abord les abeilles de lui avec un ustensile de cuisine commun. Entre-temps, David est entré en scène. C'est un type arty qui est totalement épris de Katchoo et ne lui prendra pas «Je n'aime pas les hommes» pour une réponse. Il se fraye un chemin dans sa vie d'amis, mais ne fait rien pour cacher son intérêt pour plus.

Le premier livre comprend un triangle amoureux en constante évolution, des secrets seront révélés, des personnages mourront presque et certains personnages mystérieux chassent Kachoo pour la secouer pour les 850,000 XNUMX $ qu'ils croient avoir volés à la foule.

Assez curieusement: j'ai ramassé «Strangers in Paradise» dans une librairie de bandes dessinées avant d'en entrer dans une autre et que le propriétaire me le recommande. Ce genre de coïncidences originales rend toujours obligatoire la lecture du livre en question. Cette série est amusante, drôle, fraîche et parfois presque sexy. Katchoo, en partie artiste, en partie botteur de cul, est un personnage impertinent. Cela penche un peu trop près de la folie et certains des moments poétiques et lyriques sont un peu oh-pour-pleurer-fort-ish, mais peu importe.
05/12/2020
Stavros Holveck

Il suffit de lire le premier volume de Strangers in Paradise. Garçon oh garçon, ça m'a énervé. Dans le bon sens, bien sûr. Disons simplement que j'admire ce roman graphique, mais je ne suis pas son public cible. J'ai adoré l'art. Cela m'a mis dans l'esprit du comté de Bloom de Berke Breathed. Pour une raison quelconque, la mère de Francine m'a rappelé Bill the Cat.

OK, allons-y. Chaque personnage masculin dans ce volume est un connard. Chaque. Célibataire. Une. Terry Moore déteste-t-il les hommes? J'en doute - c'est un homme, après tout. Je pense qu'il est plus probable qu'il est un spécialiste du marketing avisé qui connaît son public. J'admire son audace: vous devez admirer un gars qui peut faire des déclarations émouvantes sur l'autonomisation féminine et dessiner un grand gâteau au fromage en même temps et s'en tirer.

SIP est un roman graphique sur le sexe, moins le sexe (le premier volume est, de toute façon). Au lieu de cela, nous avons le tourment lent et largement mérité des personnages masculins. Parlons de ces personnages masculins, d'accord? Freddie et David, le preneur de cuir chevelu et l'ours en peluche.

Freddie, d'abord; il est le preneur de cuir chevelu. Allez dans un parking pour voitures d'occasion et il essaiera de vous vendre une voiture. Allez dans un bar et il essaiera de venir vous chercher. C'est un connard, mais au moins il est franc à ce sujet. Dans un souci d'équité, je dois également déclarer que des gars comme Freddie sont souvent licenciés. Moore lui cloue; la seule chose qu'il ne comprend pas, c'est qu'il ne pourrait pas attendre un an avant d'avoir des relations sexuelles. Un vrai preneur de cuir chevelu coupe les liens et dit au revoir après deux semaines.

David est l'ours en peluche. Il est pire que Freddie, car il ne peut pas prendre la responsabilité de ses pulsions sexuelles sales. Voici un scoop: chaque homme a des pulsions sexuelles sales. David Neuters lui-même. Il est la mascotte, le petit copain, l'animal. David est le genre de personnage que les femmes aiment, car il est inoffensif; les hommes le méprisent et le plaignent. Malheureusement pour lui, aucune femme ne le trouvera jamais attrayant.

J'accorde du crédit à Katchoo; elle dit à David de s'en aller. Bien sûr que non. Le travail de David est de lire de la poésie puérile et de dire à Katchoo qu'il l'aime et d'être son sac de boxe désigné pendant qu'elle résout son agressivité. C'est stimulant pour Katchoo. Dans l'esprit de relations abusives, David s'assoit là et le prend. À un moment donné, il lui dit qu'il l'avait fait venir. Je suppose que c'est l'âme pure de Katchoo; soit ça, soit il aime être giflé. Peu importe; il reste.

L'histoire de l'argent Mob blanchi était un peu incohérente. Cela a également mis mon compteur de mélodrame hors des graphiques. L'un des personnages finit par être lié à un autre personnage, ce qui - selon les mots de la Dame de l'Église - est plutôt pratique.

Oh, et il y a une merveilleuse scène de combat entre une femme assassin et un gros gars. Oui, je sais que la violence dans les bandes dessinées n'est pas réaliste, mais si vous l'emportez sur quelqu'un de 100 livres, tout ce que vous avez à faire est de vous asseoir dessus et le combat est terminé. À la fin de celui-là, j'attendais que les ninjas apparaissent; peut-être qu'ils le feront, dans le volume 2.
05/12/2020
Hightower Synnott

C'est comme une arnaque de "Love & Rockets" pour les gens qui sont intimidés par le punk rock et les Latinas (Katchoo & Francine sont JUSTE COMME Hopey et Maggie, mais vous savez - plus "girl next door" à la recherche!). Et écrit par un Nice Guy (tm) espérant entrer dans le pantalon d'une pseudo-lesbienne (car il peut la CHANGER avec son amour!) S'il agit assez bien pour le fait que "oui, les hommes sont des imbéciles, des amirites"? Avez-vous déjà remarqué que tout le monde avec un pénis (à l'exception du milquetoastie de Gary Gary-Stu de David) dans ce livre est EEEEEEEE-VUUUUUULULLLL? Ou du moins doit se faire un cul. J'ai rencontré beaucoup de gens qui adorent "Strangers In Paradise", mais je ne peux pas m'en empêcher --- ça me fait peur! Rendez-vous service et obtenez plutôt de vrais livres "Love & Rockets"!
05/12/2020
Miner Finkle

Cette année, je vais enfin lire la série complète Strangers in Paradise. J'en ai lu beaucoup au fil des ans, mais jamais la série entière du début à la fin.

C'est différent de n'importe quelle autre bande dessinée jamais publiée. C'est presque comme un feuilleton de bande dessinée, mais il y en a assez qui ne semble pas obsolète ou qui ne désactive pas les lecteurs de bandes dessinées. C'est l'histoire de deux femmes qui sont les meilleures amies et des différents bagages qu'elles apportent avec elles tout au long de leur vie.

Ce premier numéro nous présente Katchoo et Francine, qui sont des personnages très sexy même s'ils ne correspondent pas au stéréotype habituel "bande dessinée sexy". Ce ne sont pas des fantasmes sexuels irréalistes qui prennent vie, ce sont de vraies femmes aussi sexy que les super héroïnes qui habitent normalement le monde de la bande dessinée. Nous les voyons avoir des difficultés dans la vie réelle telles que le poids, l'argent, les relations, etc. Mais pour garder les choses intéressantes, il y a aussi le meurtre et les sombres secrets du passé.

Dans l'ensemble, c'est un volume vraiment fort. Si je me plains, c'est que l'art de Terry Moore rencontre parfois une petite bande dessinée dans des situations graves. La violence domestique et le meurtre n'ont tout simplement pas le bord droit avec son style artistique, même s'il est excellent pour représenter l'émotion.

Une très bonne série et quelque chose que beaucoup de lecteurs, en particulier des lecteurs féminins, aimeraient même s'ils n'ont jamais lu de roman graphique.
05/12/2020
Sikko Lermon

Avec un œstrogène non filtré enrobant tous les niveaux ici, un déluge menstruel de folie chargée exacerbée de PMS fait avancer ce conte gynocentrique. Basé en réalité mais bien dosé avec des hi-jinks cartooney, il peut être quelque chose d'un méli-mélo bancal à traîner ici. Jamais tout à fait sûr d'appliquer la suspension de l'incrédulité ou de se concentrer sur la dimension de la réalité ici, les connecteurs qui s'ensuivent entre le lecteur et le texte ici sont assez discordants.
05/12/2020
Meter Kalyan

Trois étoiles et demie? Je pense?

J'ai lu beaucoup de Strangers In Paradise, quand ils sont sortis dans les années XNUMX. Je suis certain que j'ai raté de gros morceaux d'histoire. Par coïncidence, j'ai rencontré de nouveau SiP récemment. Ça tient un peu. Un peu. Mes pensées à ce sujet sont compliquées.

La partie facile, la relation entre Katchoo et Francine et David est le cœur de l'histoire. C'est charmant et difficile, exaspérant et désordonné. Cela est sorti au moment où les lois sur la défense du mariage étaient envisagées à travers le pays et au niveau fédéral, alors reconnaissons le livre et Terry Moore d'être en avance sur son temps.

Katrina Choovanski et Francine Peters sont les meilleures amies depuis le lycée (??). Ils connaissent les problèmes des autres et ont ce raccourci meilleur ami. Dans la plupart des situations, Katrina passe par le portemanteau Katchoo. Elle a un passé compliqué, voire dangereux, dont elle a surtout caché Francine. Elle aspire à devenir peintre professionnelle. Francine, je dirai sur un point, serait une fille proto-Gilmore. Lorelai et Rory Gilmore mangeaient tout le temps; un spectacle les faisait aller à sept dîners de Thanksgiving. Francine Peters s'intégrerait parfaitement. Il y a évidemment de l'amour entre Francine et Katchoo, et dans ce volume Moore flirte avec l'idée que cela pourrait être quelque chose de plus. Au moins Katchoo semble plus ouvert à l'idée que Francine.

David Parker est l'entrée des lecteurs dans leur monde et un lien important avec l'autre partie de SiP. Il brille immédiatement à Katchoo. Katchoo tente de le remettre sur pied, mais David est persévérant et fidèle. Le passé de Katchoo la conduit finalement à faire confiance à cette fidélité. Au fur et à mesure que l'histoire se déroule, il devient évident qu'une multitude de problèmes retiennent Katchoo d'une relation avec David; son passé; son amour pour Francine et la connexion de David à d'autres parties du SiP.

Ce n'est pas une représentation des amitiés humaines sans ses défauts. Moore a quelques scènes très banales, y compris Katchoo et David dans une averse triant les choses. Mais je pense que c'est l'une des meilleures représentations des relations humaines dans les bandes dessinées que nous ayons eu au cours des 25 dernières années.

La partie compliquée vient de la deuxième ligne d'histoire de SiP. Le drame du crime, je suppose que je vais l'appeler. Je ne suis pas sûr que ce soit bon. C'est exaspérant et désordonné, et pas du tout charmant. Moore rend très simple pour le lecteur de distinguer qui sont les méchants et qui sont les bons dans cette histoire. Alors que la section dramatique du crime de l'histoire de Moore lui donne une avenue pour nous donner des informations sur Katchoo et David ajoutant de la profondeur à ses personnages, les criminels sont dépeints de manière narrative d'une manière très simpliste.

Il y a beaucoup de poésie et de musique dans ce volume (et cette série, si ma mémoire est bonne), la plupart d'origine. Votre kilométrage peut varier en fonction de sa qualité, mais Moore ajoute de beaux rythmes d'histoire lui donnant des raisons de l'inclure. (Il me semble que Moore a écouté de la musique pendant sa création? Peut-être que je me trompe.)

Il y a aussi la question de la violence. Il y a une quantité surprenante de violence dans ce livre pour un livre qui n'est pas basé par exemple sur Gotham. Il y a deux types de violence dans ce livre. Le type qui est lié aux affaires criminelles et à la violence entre Katchoo et David. Katchoo laisse David l'avoir physiquement plusieurs fois. Je pourrais affirmer que Moore dépeint chaque type de violence différemment et essaie de jouer le truc entre David et Katchoo, comme les personnages de Looney Tunes. En conséquence, David n'est jamais meurtri physiquement, mais cela permet à Moore de décrocher trop facilement. Cela tempère beaucoup d'éloges pour le travail.

Strangers in Paradise est le premier grand travail de Moore sur la scène de la bande dessinée. Il y a beaucoup de choses à aimer sur SiP et certaines choses qui peuvent ennuyer, mais cela vaut la peine d'être lu. C'est vraiment une création de sa décennie.
05/12/2020
Godric Nadyjr

Permettez-moi de clarifier: l'art dans cette bande dessinée ne mérite rien de moins qu'un 5. Le dessin au trait est incroyable, le rythme des panneaux est de premier ordre, les contrastes clair / sombre chancelent, et tout fonctionne pour transmettre l'histoire que Moore essaie d'obtenir à travers.

Malheureusement, les stars sont amarrées pour l'histoire elle-même. Cela ressemble à un tas de tropes et de clichés jetés au hasard ensemble: une ancienne prostituée lesbienne macho (si c'était une fan fiction, nous roulerions tous les yeux), une bombe émotionnelle trop gourmande, un copain vêtu d'un costume de peau de requin riche et louche (qui obtient sommes entrés dans une affaire de bureau - venez ON!), et un artiste-mec trop compréhensif-debout-pour-l'auteur. C'est tellement exagéré et feuilleton-esque, ce qui est choquant compte tenu de l'illustration minutieuse et précise. J'ai également failli entrer dans SANE quand il y avait soudain des PAGES DE TEXTE que nous devions lire (pourquoi Moore ne les a-t-il pas illustrées à la place?!), Et j'ai carrément sauté toute poésie / paroles parce que FUCK DAT SHIT.

Je peux comprendre comment cela a été révolutionnaire, mais je pense que c'est plus révolutionnaire comme pont entre de grandes œuvres qu'une grande œuvre elle-même: l'œuvre d'art et la composition apportent une nouvelle dignité au genre du roman graphique malgré le fait que l'histoire reste fermement dans la veine mélodramatique de la bande dessinée plus ancienne. livres. Néanmoins, nous prévoyons toujours de terminer cette série uniquement pour les illustrations et la composition du panneau, car DAMN.
05/12/2020
Stclair Cozart

Gee, même si c'est assez stupide et ennuyeux et que le gars dedans est une poule mouillée à queue de cheval et la poésie et les chansons sont terribles et tout le monde est dans le besoin et mooshy et tous les hommes sont louches même si c'est clairement écrit par un homme la merde lesbienne coquette et ainsi de suite et il a cette ambiance de manga ringard et je ne peux pas dire si l'intrigue gangster farfelue est une distraction ou la seule chose qui garde ce livre ensemble - c'est toujours vraiment lisible, et le lettrage est bien fait, et j'ai tout lu en une seule séance. Je vais probablement lire le reste car cela m'évitera des ennuis. Je ne sais pas, je déteste utiliser le terme, mais cela pourrait-il être ... un plaisir coupable?

(PS Ce livre n'est pas aussi mauvais qu'une étoile, mais il ne mérite certainement pas 1 étoiles, alors j'ai pensé que je baiserais avec les statistiques)
05/12/2020
Nanette Fatora

Je suis un grand fan de poutine. Pour ceux d'entre vous qui ne sont pas Canadiens, ou qui n'ont pas de Canadiens dans votre vie, la poutine est un plat québécois à base de frites, avec du fromage en grains placé dessus, puis le tout est étouffé dans la sauce.

Cela semble hors sujet, mais je jure que cela se rapporte.

Le problème avec la poutine, c'est que c'est un plat vraiment commun, car il est simple et facile à préparer, mais peu de gens le font vraiment bien. Je suis allé dans des restaurants où ils viennent de râper du fromage mozzarella et de le jeter sur la sauce, et d'autres endroits où le caillé est caoutchouteux, ou la sauce est édulcorée ou insipide. C'est facile à faire, mais c'est aussi très facile de se tromper. Quand elle est bien faite, cependant, la poutine est une ambroisie obstruant les artères et l'un des aliments les plus savoureux de la planète.

Strangers in Paradise est la littérature poutine. Il prend beaucoup d'éléments communs d'autres histoires et les mélange ensemble - entre les personnages emo-avant-emo-was-a-thing, le triangle amoureux entre ces personnages, la politique féministe, les jeux complexes de la sexualité, le sexe croisé amitiés et attraction, et l'intrigue «en fuite de la mafia», vous avez des éléments d'environ la moitié du cinéma et des bandes dessinées indépendantes du début des années 1990 représentés ici d'une manière, d'une forme ou d'une forme. Et il fonctionne. Mes dieux ça marche. Tout s'intègre parfaitement ensemble - l'intrigue, les personnages, l'œuvre d'art - et vous finissez par aimer et détester ces personnages en même temps pour les choix qu'ils font au fil de l'histoire. C'est une histoire difficile et exigeante à lire à certains moments, mais c'est une lecture très enrichissante en même temps, une lecture qui vous donne tout ce qu'elle a et vous donne encore plus envie une fois que vous avez terminé.

Un autre point fort de ce GN est l'œuvre d'art - le pinceau noir et blanc de Moore peut sembler un peu simpliste au début, mais c'est un choix concis, fait pour vous faire prêter plus d'attention aux mots sur la page, et la façon dont il varie le style et mise en page tout au long (par exemple, des styles caricaturaux pour des séquences de rêve et des conversations complexes et multi-ballons dans un panneau entre bons amis), ainsi que l'intégration de choses comme la musique, la poésie et l'écriture en prose dans tout le livre - c'est presque comme s'il utilisait Strangers au paradis pour enseigner un séminaire sur ce dont le GN est capable tout en racontant une grande histoire.
05/12/2020
Leventhal Gilzow

Katina Choovanski - «Katchoo», pour ses amis - est une artiste belle et talentueuse qui mène une vie tranquille avec tout ce qui va pour elle. Elle est intelligente, indépendante et très amoureuse de sa meilleure amie, Francine Peters. Puis Katchoo rencontre le doux mais persistant David Qin qui est déterminé à gagner son cœur. Le triangle amoureux qui s'ensuit est une charmante comédie de bévues romantiques jusqu'à ce qu'un deuxième élément de l'intrigue émerge sous la forme d'un arc de suspense de type thriller impliquant l'ancien employeur de Katchoo, Darcy Parker, qui chasse maintenant Katchoo et une grande somme d'argent de la foule volée.

Qu'est-ce qui est le plus attachant Des étrangers au paradis—À part la perspective d'une chaude action de fille à fille (que puis-je dire? Je suis un gars.) - est que son intrigue principale est centrée sur un vrai drame humain avec des personnages authentiques, pas des super-héros en spandex. Si l'écriture exceptionnelle et bien rythmée ne suffit pas à vous attirer, peut-être que l'illustration propre, cohérente et incroyablement détaillée fera l'affaire. Le livre est empreint d'humour et d'intensité incroyables, ainsi que de morceaux de chansons et de poésie évocatrice qui complètent à merveille l'histoire. Il y a même quelques segments de prose étendus, y compris une procédure policière noire impliquant le détective Mike Walsh alors qu'il enquête sur l'agression brutale et le meurtre subséquent d'un ancien policier lié au patron du crime d'éviction Darcy Parker.

Des étrangers au paradis est à la fois haut de gamme et totalement addictif. Les caractérisations crédibles et riches de ce livre ne correspondent qu'à un petit nombre de bandes dessinées. Le style artistique austère de l'auteur Terry Moore capture habilement la variété des personnages et les émotions écrasantes gravées dans leurs expressions faciales. L'amitié affectueuse de Katina et Francine ne manquera pas de toucher les cordes sensibles de nombreux lecteurs. De plus, étant donné le paysage culturel et politique moderne, Des étrangers au paradis transmet un message précieux et stimulant sur la profondeur invisible et la beauté impressionnante des femmes, quelle que soit leur taille ou leur apparence extérieure.
05/12/2020
Jacquie Mcinvale

Ce doit être l'une de mes séries de bandes dessinées préférées, sinon mon préféré absolu. L'histoire implique un triangle amoureux entre trois personnes: Francine, Katchoo et David. Katchoo est amoureuse de sa meilleure amie Francine, qui prétend ne pas voir Katchoo de cette façon et se bat contre des problèmes d'image de soi. David est introduit un peu dans l'histoire et se lie d'amitié avec eux deux, mais développe des sentiments pour Katchoo. Tous les trois ont un passé, en particulier celui de Katchoo qui est probablement le plus sombre et implique pour le moins certains personnages peu recommandables. La bande dessinée se déroule comme un drame sérieux, mais les personnages et les situations semblent authentiques et réels. Je dirai que vers la dernière partie de la série, je pensais que cela avait pris du retard et aurait pu se terminer beaucoup plus tôt. Mais dans l'ensemble, c'est le début d'une série vraiment originale et fantastique.
05/12/2020
Dorfman Hocutt

C'est peut-être le feuilleton le plus profond du monde. Il ne s'agit pas d'un complot - les colocataires ne vont pas fuir les flics ni lancer l'anneau dans Mount Doom. Il s'agit plutôt d'entrelacer des vies, et le plus souvent défini par l'amour ou l'amitié entre les gens. Katchoo est amoureux de Francine depuis leur adolescence, mais Francine n'est peut-être même pas gay, sans parler de l'affection de Katchoo; David entre en scène, tombe amoureux de Katchoo, et tandis que Katchoo ressent quelque chose pour lui, il est clair que Francine domine son cœur; Francine, quant à elle, sort avec une série d'hommes qui ne lui sont pas bons; et les choses en spirale à partir de là.

Qu'est-ce que cela a de profond? Ce n'est pas dans le défi de la romance hétéronormative, ou la représentation sans effort de quelqu'un dans un questionnement inconscient de sa propre sexualité, mais à chaque étape de leurs relations. Moore construit des personnages à partir d'instants que la plupart d'entre nous ne pensent même pas à enregistrer; la réaction exagérée d'un ami à votre chagrin, ou la dissimulation de la luxure dans des plaisanteries ludiques, ou tous ces moments cruciaux où la journée nous a fait nous concentrer sur une chose afin que nous manquions complètement l'autre. Il y a au moins deux fois dans ce volume où les personnages sont distraits par de graves problèmes, mis dans des mentalités crédibles, puis passent complètement à côté de ce qui aurait pu être les amours de leur vie parce qu'ils ont négligé les signaux. Cela fait mal que vos quelques occasions d'amour puissent être parfois délicates, mais cela vaut la peine de les saisir, tout autant que de capturer l'humour de laisser un tampon utilisé comme une protestation entre les mains d'une statue misogyne. Cela arrive aussi.

Il y a un complot. Il y a un grand klaxon, "Vous avez volé l'argent de ma foule, mes hommes de main vont vous tirer dessus", et c'est génial pour bousculer le statu quo. Cela correspond certainement au motif du feuilleton, à un seul personnage (dramatiquement) qui se révèle être le frère du méchant. Et honnêtement, j'aurais pu m'en passer. J'aurais (et probablement, un public beaucoup plus petit que Moore réellement attiré) lu avec plaisir une série nationale qui était uniquement consacrée à ces personnes aux défauts attachants, confus et drôles essayant d'améliorer la vie. Rien dans les procédures policières, ni même la précipitation éventuelle d'un protagoniste à l'hôpital, ne correspond à l'attachement de simplement regarder le vieil ami de Katchoo s'éloigner dans une séquence longue et silencieuse.

Je louerais Moore juste pour son histoire, mais il y a beaucoup plus d'ambition dans la série que ça. Notre premier chapitre ressemble à une comédie amicale, où une lesbienne ne sort pas avec son meilleur ami (apparemment hétéro), son meilleur ami est émotionnellement maltraité par son petit ami, et la lesbienne cherche donc à le ruiner en retour. C'est un peu léger, mais peu de pages plus tard, nous entrons dans une histoire profondément triste et sans dialogue sur un être cher mourant du sida. Ce n'est que le début des expériences de Moore, car il modifie le fonctionnement séquentiel, mettant parfois son dialogue en minuscules, ou mélangeant où se trouvent les mots ballons, ou les abandonnant complètement et nous laisse deviner qui parle en fonction de ce qu'ils dire. Une section tendue présente des morceaux du poème d'un personnage qui défilent au bas des pages, sans empiéter sur la séquence, mais permettant à des morceaux de rumination de s'infiltrer si vous le souhaitez. Il y a quelques pages à mi-chemin dans ce volume où il se transforme en une histoire en prose, pulpeuse jusqu'à sa structure de paragraphe, racontant la perspective d'un détective sur un cas lié aux femmes. Toutes les expériences ne fonctionnent pas - la nouvelle est saccadée même par rapport aux normes de la pâte à papier - mais l'ambition pure mérite une progression.

Malgré toute cette expérimentation, Moore fait preuve de maîtrise sur une narration séquentielle simple. Il y a une propagation en trois panneaux d'un kidnappeur lisant quelque chose, la victime ricanant et demandant quelque chose de dérisoire, et enfin le kidnappeur levant les yeux avec une expression faciale pleine de caractère. Il y a des détails sur et sous les joues que peu d'autres artistes se souviennent à peine de dessiner.

Tout comme cette capacité à se concentrer sur des réponses et des détails singuliers dans son art, Moore affiche encore et encore un sens de ce qui compte dans la vie de ses personnages. La compagnie, amicale, romantique ou beaucoup plus désordonnée, est ce qui fait tourner ce monde. Pourquoi les gens se taisent-ils? Comment pouvons-nous nous entraider à travers nos défauts, et lesquels méritent d'être négligés? Aucun personnage n'est un modèle de comportement progressif, mais le cœur derrière nos pistes est quelque chose de fiction et de non-fiction pourrait apprendre.
05/12/2020
Janis Weglarz

J'ai l'impression d'avoir été recommandé plusieurs fois cette série (en partie à cause de la "promesse" d'une femme queer dans l'histoire, lol) mais quand j'ai essayé de la lancer il y a quelques années, je n'étais pas intéressé par le style comique, ou peut-être étais-je simplement intimidé par l'engagement requis pour les livres en série.

Retournant à Des étrangers au paradis maintenant j'aime ça de la même manière que j'aimais Dykes à surveiller: ça fait "du bien" / c'est "amusant" de lire sur les autres, surtout sous forme de bande dessinée, et avec Siroter, les effets du feuilleton ne sont pas excusables, super, et je tombe totalement pour tout ce que le récit veut que je tombe pour. Je pense.

J'aime le trio d'amis classique.

Katchoo, qui est amoureux de sa meilleure amie Francine, qui vient de sortir d'une relation avec Freddie qui est décrit comme un "méchant" (pas totalement à l'aise avec sa "mauvaise" représentation) qui veut revenir avec Francine, et alors David est ce type sensible qui est amoureux de Katchoo, qui ne s'identifie pas comme une lesbienne mais répète qu'elle déteste souvent les hommes. Pas un fan du tout re: comment David n'est pas convaincu que Katchoo n'aime pas les hommes, ugh, et pas un fan du "J'ai des sentiments pour toi donc je ne partirai pas de sitôt juste au cas où et avec l'espoir que vous changerez d'avis, de cœur pour les hommes de cette histoire, mais je suis définitivement lié à la confusion honnête de Katchoo à propos de ses sentiments pour David.

En tous cas.
05/12/2020
Shererd Mellen

Eric argumentera agressivement sur les raisons Locas est tellement mieux que Étrangers au paradis, mais je dois admettre que je trouve le haricot de Terry Moore aux brunettes de taille plus tout aussi amusant. Peut-être parce que j'ai été rejeté par la mécanique des dinosaures au début Locas, peut-être parce que j'aime le nom Katchoo, je ne sais pas .... Francine est légèrement archie-fied où Maggie est tout simplement CHAUDE, mais quand même, j'aime l'ambiance comique idiote de Étrangers beaucoup. J'ai hâte de voir le reste de cette série (et, pour être honnête, Pigeonnier.)
05/12/2020
Brest Briggerman

Très décevant. Si vous vous attendez au dessin au trait réaliste et délicat, à la caractérisation sophistiquée et à l'humour ironique des œuvres ultérieures de Moore, Rachel Riding et Echo, Strangers est une grosse déception. Voici Moore avant qu'il ne devienne bon. Il n'essaie pas non plus de contrôler son exubérance sexiste du corps des femmes. C'est incroyable quand on voit le travail d'un artiste avant qu'il ne trouve son groove et c'est tout aussi mauvais que les derniers trucs sont bons. Mon conseil: prenez un laissez-passer et allez droit aux bonnes choses.
05/12/2020
Lise Ebert

Cette série m'avait été recommandée plus de fois que je ne peux en compter, mais pour une raison quelconque, je ne l'avais jamais lue jusqu'à présent. Sensationnel. Je vois pourquoi il est considéré comme l'un des incontournables. L'œuvre d'art est belle, l'histoire impliquée et les personnages? Eh bien, ce sont vous et moi, avec toutes nos bizarreries et insécurités et notre fierté et nos coups de pied de ninja-kung-fu.
05/12/2020
Brig Francies

Ce livre est un gâchis de plaisir coupable qui n'a pas bien vieilli.

Terry Moore a reçu de nombreux éloges et plusieurs prix pour cette série de romance / espionnage / action / comédie appartenant au créateur. Personne d'autre ne tentait quoi que ce soit à ce niveau de non-sens à l'époque. Et je ne suis pas sûr que quiconque ait réussi cette opération depuis.

Le premier volume de SiP rassemble la minisérie originale: une femme très volatile sort avec le summum de la ferronnerie hautement volatile privilégiée qui la largue le jour de son anniversaire parce qu'elle n'a pas encore couché avec lui. Sa colocataire très volatile (sentant un thème?) A le béguin pour elle et promet une fantaisie de vengeance absolument impalusible à l'ex de son béguin après que son béguin soit amnésique dans un accident de voiture.

Soupir.

Chaque gars de ce livre (sauf un) est une boule de testeur qui ne veut que du sexe et qui a des liens avec l'armée et la police, qu'il utilise pour obtenir son fantasme de vengeance invraisemblable sur la colocataire de l'ex après son fantasme de vengeance impalusible.

À la fin de la mini-série, vous imaginez que ce mec et ces deux femmes n'auront plus rien à voir l'un avec l'autre.

Et pourtant....

Le reste de la collection se concentre sur le fantasme d'espionnage / vengeance invraisemblable d'un patron de la mafia / proxénète lesbienne qui croit que la colocataire de la première histoire a volé près d'un million de dollars à l'un de ses clients.

Chaque personnage est lié via une connexion hautement invraisemblable, et même l'ex de la mini-série est impliqué, bien que son personnage n'ait absolument nulle part où aller, et aucun lien avec le reste de l'histoire.

La grâce salvatrice de la série est l'œuvre de Moore. Il a été félicité pour la façon dont il dessine les femmes depuis des années. Pourtant, dans cette série, toutes les femmes sont soit des blondes identiques soit de légères variations sur les brunes. Il est presque impossible de distinguer les Parker Girls.

J'ai commencé à relire cette série afin qu'elle soit fraîche dans mon esprit lorsque je suis entrée dans la série relancée, mais je ne suis pas sûr de ce que je peux lire de plus.
05/12/2020
Lorette Ratti

Ouais, c'est une série bizarre!

J'ai acheté une copie d'occasion de Des étrangers au paradis en anglais à l'été 2016. Ensuite, il s'est perdu sur les piles de livres que j'ai créés sous la table basse du salon. Je l'ai déterré hier parce que je voulais le lire, car l'éditeur italien a 25% de réduction sur les ventes. Vous savez, pour vérifier si cela en vaut la peine.

Alors ... ça vaut le coup? Ni. (Sì + non = ni)

Katchoo est un personnage intéressant; Francine pas autant. Freddye est un con, alors que je n'arrive pas à me décider pour David. L'histoire est captivante parce que je tournais les pages comme des fous parce que je voulais savoir ce qui se passait. Mais, de temps en temps, j'avais du mal à comprendre ce qui se passait: était-ce un flashback? C'était un rêve? Et que signifient tous ces poèmes? Pourquoi ont-ils été écrits dans cette étrange cursive? C'était si difficile à lire!

L'histoire semble être complétée avec ce premier volume. Je me demande comment Terry Moore aurait pu remplir cinq volumes supplémentaires. Mais je suis plus que disposé à le découvrir.
05/12/2020
Sale Mijarez

donc comme d'autres, j'ai trouvé l'intrigue un peu vague et galvaudée. l'argent de la foule, la prostitution, le triangle amoureux, etc. mais vous savez, beaucoup de livres ont des complots hackneyed, et puis il s'agit de la façon dont l'histoire est racontée.

J'ai adoré le style artistique et j'étais vraiment intéressé à continuer à lire, donc cela va un long chemin. la partie la plus intéressante est les relations entre katchoo, Francine et David. Je suis vraiment intéressé à voir où tout cela va. JE VOUDRAIS un peu plus d'informations sur ce qui fait frémir Francine. il n'y a pas vraiment d'exploration (au moins dans ce volume) de qui elle est en tant que personne. tout ce que nous savons vraiment d'elle, c'est qu'elle aime Katchoo et qu'elle est super au lit.

malgré toutes les critiques, j'ai vraiment apprécié cette lecture et je veux en savoir plus, donc 3.5-4 étoiles.
05/12/2020
Neile Orlandi

C'était juste ok pour moi. C'est définitivement un produit de son temps et a ouvert la voie à la bande dessinée contemporaine et aux romans graphiques. Il a été largement auto-publié à l'origine. Il suit deux meilleurs amis et le gars qui essaie de faire partie de leur vie, résultant en un triangle amoureux. Au fur et à mesure que la série progresse, elle commence à devenir une bande dessinée dramatique / criminelle. Il se passe beaucoup de choses dans ce premier volume, et honnêtement, cela se termine de telle manière que cela aurait été formidable si Moore venait de l'appeler alors. J'ai feuilleté le deuxième volume, mais je doute de le lire. Comme je l'ai dit, c'était ok, mais finalement pas quelque chose pour moi.
05/12/2020
Trembly Detro

Cette histoire parle de deux amis pressés d'émotions. Francine, une fille douce dans une relation toxique et Katchoo, une femme forte indépendante profondément amoureuse de sa meilleure amie, Francine. Tout au long de l'histoire, un nouveau personnage est présenté, son nom est David et il est profondément amoureux de Katchoo et fait de son mieux pour la convaincre. Alors que l'histoire avance, Francine et la rupture de son petit ami qui lui causent une panne et un accident de voiture, Katchoo soupçonne que c'était la faute de son petit ami et se prend en main pour lui faire regretter ses actions, ce qui se termine par son enfermement . Katchoo a eu une vie difficile en grandissant, elle a gardé beaucoup de choses cachées de ceux qu'elle aime, mais tôt ou tard, tout se rattrape pour la mettre et ceux qu'elle aime au risque de tout perdre.
05/12/2020
Fabrianne Menifee

Cela fait un moment que je n'ai pas lu d'étrangers au paradis, et j'ai pensé que je pourrais le relire.

Strangers est un drôle de canard. On a vraiment l'impression de lire le premier brouillon d'un roman. Et à bien des égards. On dirait que Terry Moore était encore en train de comprendre ces personnages et quel genre de livre c'est. D'après ce dont je me souviens, il se sent de cette façon tout au long du processus. Heureusement, dans le premier volume, les charmes sortent des défauts et il fait toujours une lecture assez divertissante.
05/12/2020
Ricki Ketan

Les grandes bandes dessinées ne doivent pas impliquer des gens portant des capes et frappant des méchants essayant de conquérir le monde. Parfois, tout ce dont vous avez besoin est une bonne histoire et Terry Moore est un bon conteur d'enfer. Maintenant, j'ai lu tout le volume trois sur des disquettes (des bandes dessinées pour les non-geeks) et c'est l'une des meilleures histoires que j'ai jamais lues, au point où quand j'ai eu la chance de rencontrer M. Moore, Je l'ai fait signer les numéros 1, 7 et 80 pour moi!

Laisser un avis pour Strangers in Paradise: Pocket Book 1