Page d'accueil > Manga > Manhwa > Romance > Épouse du Dieu de l'eau, Volume 1 Évaluation

Épouse du Dieu de l'eau, Volume 1

Bride of the Water God, Volume 1
Par Mi-Kyung Yun Heejeong Haas,
Avis: 27 | Évaluation globale: Le mal
Lauréat du prix
1
Bien
6
Médias
8
Le mal
9
Terrible
3
Lorsque Soahs appauvri, un village désespéré décide de la sacrifier au dieu de l'eau Habaek pour mettre fin à une longue sécheresse, ils croient que la noyade d'une belle fille sauvera toute leur communauté et apportera des pluies indispensables. Non seulement Soah est surprise d'être sauvée par le Dieu de l'eau au lieu d'être tuée, mais elle n'a jamais imaginé que ce hangar soit un invité bienvenu dans le royaume magique des Habaeks,

Avis

05/12/2020
Malarkey Stalter

Regardez plus de critiques de mangas et de romans graphiques @ Perspective d'un écrivain...

Lorsque le village désespéré de Soah la sacrifie au dieu de l'eau Habaek pour mettre fin à une longue sécheresse, ils croient qu'elle apportera la pluie dont elle a tant besoin. Non seulement elle est sauvée par le dieu de l'eau, mais elle est une invitée bienvenue dans son royaume magique!

J'ai totalement repris ça parce qu'il y a un K-drama de ce manhwa en cours en ce moment !! Il se déroule dans les temps modernes alors que cela se déroule dans des temps historiques où ils croyaient que le sacrifice d'une personne pourrait apporter le changement climatique dont ils ont besoin pour survivre.

Art / Illustrations> ⭐⭐⭐⭐
L'ART!! SENSATIONNEL!! C'est vraiment à couper le souffle! C'est mieux avec la couleur mais le noir et le blanc sont toujours magnifiques ... Cela rappelle un style artistique plus ancien lorsque les mangas sont devenus populaires et étaient toujours incroyablement détaillés. C'est un manhwa et ils aiment beaucoup ce style. Le problème avec le style et pourquoi le manga est devenu plus rationalisé est qu'il n'est pas toujours clair ce qui se passe dans un cadre. Lorsque vous vous sentez confus face à ce qui se passe, vous commencez à sortir de l'histoire et à devenir de plus en plus frustré. J'ai eu du mal à savoir qui était qui. Leurs noms ne sont pas souvent utilisés, donc vous vous sentez perdu. Le look des personnages est convaincant et je sais que les hommes sont différents, mais pas qui ils sont! Le visage de Soah est plutôt expressif et m'a vraiment aidé à rester ancré dans l'art.

Histoire / Terrain> ⭐⭐⭐⭐
L'intrigue est convaincante! J'adore ce genre d'histoire à l'ancienne et l'ajout de dieux et de déesses et tout ce jeu de pouvoir entre eux est assez convaincant. Nous rencontrons un GRAND joueur ici dans le premier volume ainsi que les dieux qui entourent Habaek. J'ai aimé les rebondissements entourant Habaek et cela semble être le point central de l'intrigue en plus de rencontrer les autres personnages et d'obtenir des détails sur le monde. Rien n'est vraiment expliqué !! Cela donne l'impression d'être une intrigue plutôt informe. Comme il semble y avoir peu de raisons lorsque nous volons d'une scène à l'autre et qu'il y a peu de transitions lorsque nous passons brusquement entre les interactions. Combiné avec l'art incertain, cela peut être assez déroutant! Dans un premier volume, vous n'apprendrez pas grand-chose, il s'agit d'être intrigué et que JE SUIS!

Fin de chapitre> ⭐⭐⭐⭐
Il est difficile de dire où ils se trouvent même! Il ne dit pas un numéro de chapitre comme dans les mangas, donc vous passez d'une page à l'autre, il n'y a pas de pause. J'ai recherché un couple et ils sont des fins convaincantes, mais ils visent à ajouter à vos questions à ce stade, ne révélant rien. Je suis aspiré dans l'histoire, mais c'est un sentiment plutôt informe que d'explorer quelque chose de nouveau et de ne pas avoir assez de réponses.

Personnages principaux> ⭐⭐⭐⭐
Soah - L'épouse du Dieu de l'eau. Je l'aime beaucoup. Elle est plutôt passive par rapport aux filles modernes mais bon c'est comme ça à l'époque. Les femmes avaient peu de pouvoir et quiconque se laisserait sacrifier au Dieu de l'Eau n'est pas un grand rebelle. Cela peut irriter certains lecteurs. Je suis plus obligé par le fait qu'elle veut s'entendre et vivre dans le royaume de l'eau!
Habaek - Le Dieu de l'eau. Tu parles d'un petit sneak aléatoire! J'ai l'impression qu'il a BEAUCOUP d'histoire et nous ne savons que la moindre chose. Des tonnes sont évoquées dans ce volume et je dirais que la majeure partie de l'intrigue proviendra de son passé. Je souhaite avoir compris au moins une de ses motivations afin d'avoir quelque chose à rechercher ou à garder en lui. À ce stade, il semble aléatoire même si je sais qu'il ne l'est pas.
Ensemble, ils ont la chimie et je veux qu'ils tombent amoureux même s'il n'y en a pas vraiment assez pour dire que je pense qu'ils commencent encore ... J'ai l'impression que Soah vient de rencontrer le vrai Habaek! Je ne sais toujours pas s'il faut expédier ce couple de non!

Caractères secondaires> ⭐⭐⭐⭐
Relations> ⭐⭐⭐⭐
C'est un nombre MASSIVE de personnages à rencontrer dans le premier volume! Je suis retourné et j'ai pris une photo de tout le monde dans le volume pour me familiariser avec eux et j'ai réalisé que chacun était assez convaincant et a ajouté une réelle profondeur à la première partie de l'histoire mais c'était BEAUCOUP à saisir ... Vous ne savez pas vraiment le but de tout le monde, mais vous commencez à avoir une idée de leur nature. Mon préféré à ce stade est Tae-eul-jin-in car il aime appuyer sur les boutons de Habaek ... Il y a une bromance évidente entre Habaek et Hu-ye mais aussi un peu d'histoire ... Je suis probablement le plus intrigué par ces deux en plus de notre couple principal!
Hu-ye - Le commandant du royaume de l'eau.
Mura - La sorcière des montagnes Chung Yo amoureuse de Habaek.
Ju-dong - Le dieu du feu.
Yo-hee - Une déesse qui aime Soah.
Tae-eul-jin-in - Médecin et inventeur dans le royaume de l'eau.
Suh-wang-mo, Yanghee - La reine mère de l'Occident et la déesse de la mort, elle est la mère de Habaek.
Yook-oh - Un majordome grand-père qui sert le Dieu de l'eau.
Banwing - Un messager masqué qui sert l'empereur.

Dans l'ensemble, j'ai été assez contraint par ce volume et j'ai hâte de voir le prochain couple que j'ai ramassé ... Je commence déjà à voir les connexions avec le K-drama après avoir lu ce volume (et appris les noms de chacun caractère !!) Je veux une intrigue mieux délimitée et de meilleures révélations à la fin des chapitres.

BOTTOM LINE: Un magnifique manhwa qui a l'air très politique et romantique.

______________________
Vous pouvez trouver cette critique et bien d'autres sur mon blog de livre @ Perspective d'un écrivain. Découvrez mes critiques de mangas et de romans graphiques dans un article spécial intitulé Saturday Morning Cartoons ...
05/12/2020
Zaremski Jaracz

Ce n'est en aucun cas un mauvais livre. Peut-être que cela devient plus fort au fil de la série, mais pour une première incursion dans ce monde de dieux et de déesses, de mythe et de romance, j'étais complètement perdu.


Soah est sacrifiée au dieu de l'eau Habaek par son village en échange de la pluie. Elle accepte son sort car que peut-elle faire? Welp, apparemment, tout cela était vrai car elle n'est pas morte et est maintenant mariée à son mari, un enfant, vraiment. Qui grandit dans cet homme au cul sexy la nuit, mais elle ne le sait pas pour le moment.


L'art est absolument à couper le souffle, à couper le souffle, éthéré, magnifique (insérez n'importe quel adjectif ici) ______.

Mais que se passe-t-il ???

C'est bien de laisser un lecteur hors de l'eau mais vous devez nous donner quelque chose. Quelques réponses donc on s'investit et on veut en savoir plus! Bien sûr, il y avait des parties où je voulais en savoir plus, comme ce qui arrive à toutes les femmes de Habaek, ou pourquoi il épouse tant de femmes.

Mais quand plus de questions que de réponses vous sont lancées au début et même le personnage principal ne semble pas donner un flip sur sa position c'est là que tu me perds.

Sans parler du grand nombre de questions que j'avais:

Qui est tout le monde?
Pourquoi Soah est-elle ici exactement si Habaek l'a épousée?
Pourquoi personne ne dit rien à Soah sur sa situation?
Pourquoi Habaek ne tient-il pas parole sans qu'on lui demande de donner de la pluie en échange du sacrifice de ses épouses?
Pourquoi Soah ne remet-elle guère en question quoi que ce soit quand quelqu'un avec les instincts de base de la survie le ferait ???


Non sérieusement. Je comprends qu'en ce moment, elle est soulagée d'être en vie. Qu'elle ne meurt pas de soif dans son village et maintenant son peuple a de l'eau pour survivre.

Mais elle ne se soucie de rien. Elle ne pose que les questions nécessaires pour faire avancer l'intrigue. Elle trébuche commodément dans des conversations qui suggèrent des pièges politiques ou son rôle d'être ici, mais elle ne confronte personne à ce sujet.

Elle se détend et change à peine ses expressions de -_- à moins qu'elle n'ait peur. Je veux dire, gurl, vous ne pouvez pas être aussi indifférent à vous-même. Droite?

Je pourrais essayer un deuxième volume, mais j'étais plutôt ennuyé par Soah.

* Je possède tous les mangas (c'est un manwha) que j'ai lu / révisé et ne supporte pas les scans.
05/12/2020
Carolyn Fondy

Le cadre est intéressant. Soah est donné / sacrifié au dieu de l'eau Habaek comme son épouse, dans l'espoir d'obtenir de la pluie. Elle se retrouve dans une cité de dieux ou d'êtres surnaturels, peut-être sous l'eau, ce n'est pas clair, mariée à un petit garçon qui l'ignore surtout. Mais il ne se passe pas grand-chose par intrigue et les personnages sont assez plats.

Sur une note similaire, l'art a de très jolis motifs décoratifs et de beaux arrière-plans, mais le dessin du peuple n'est pas très agréable à être. Ils sont tous pointus et atténués, comme l'artiste était un étudiant amoureux d'Aubrey Beardsley mais pas suffisamment habile pour le réussir. Trop occupé à travailler dans une centaine de mèches de cheveux volants pour étudier l'anatomie.

Je prends le prochain volume uniquement parce que celui-ci s'est terminé par un total cliffhanger (grr).
05/12/2020
Benisch Wabasha

Je suis un fan dévoué des mangas japonais, mais même je dois admettre que les Coréens prennent le gâteau pour un bel art graphique. Je pense toujours que puisque les histoires de manga / manhwa sont statiques, le style de dessin est très important. Ce manhwa est délicatement dessiné et absolument magnifique. Il y a une certaine ouverture, contrée par les costumes et personnages grandioses et détaillés (ils sont divins après tout). C'est une bonne chose que cette manwah soit calme. Il est plein de pauses enceintes, donnant au lecteur l'occasion de s'arrêter et d'admirer les photos.

Je ne veux pas suggérer que la beauté est tout ce que cette histoire a pour elle. Soah est une fille forte, si pitoyable au départ, qui accepte son sort. Qu'il soit sacrifié par son village ou sauvé par le Dieu de l'eau. Les dieux eux-mêmes ont tous leurs propres personnages distants. Ils sont presque immortels (sinon immortels) et un sentiment certain de frustration et d'ennui s'infiltre. Vous pouvez sentir que les mœurs qu'ils respectent ne sont pas tout à fait les mêmes que sur le plan mortel.

L'histoire a de l'amour, du drame, de l'intrigue et du sacrifice. J'ai lu jusqu'au volume 14 et je suis toujours amoureux de l'histoire. Je vais certainement continuer à lire. Hautement recommandé.
05/12/2020
Lorelie Faccone

L'art était beau, mais tout sur l'histoire et les personnages était banal. Même si je l'ai lu, si quelqu'un me demandait de quoi il s'agissait, je ne pourrais pas leur en dire beaucoup plus que ce que le titre proclame déjà: "Il s'agit d'une fille qui épouse le dieu de l'eau."

Soah est un personnage terne avec très peu de personnalité. Elle est jolie et elle peut se perdre n'importe où, mais il n'y a pas grand-chose d'autre pour elle. Elle montre un soupçon d'émotion quand elle crie à Habaek de ne pas avoir encore donné de pluie au village et quand elle aspire la mère de Habaek, mais c'est tout. De plus, quand il est laissé entendre que de mauvaises choses sont arrivées aux anciennes mariées de Habaek, elle demande à un personnage qui ne lui dit presque rien et elle est satisfaite de cela et ne le soulève plus. Je ne sais pas si c'est parce que Bride of the Water God est une pièce d'époque coréenne, mais Soah n'a presque aucune émotion.

Habaek est le cliché du genre "Je suis un dieu alors fais avec ça". Il agit dur, mais il semble qu'il fera ce que demande Soah. Je trouve sa transformation une qualité intéressante, mais sinon il est assez typique.

Ce qui est triste, c'est que je pourrais probablement décrire les personnages secondaires mieux que les deux principaux. Ce n'est pas comme s'ils se sont présentés presque autant, mais dans les courts moments où ils apparaissent, vous voyez bien plus de leur caractère que Soah et Habaek ne le montrent dans un volume entier.

Quant à l'histoire, il n'y en a pas. C'est sérieusement juste, "La fille épouse le dieu de l'eau." Soah et Habaek sont tellement ... manquant de caractère que les intrigues habituelles qui peuvent naître de la rencontre de la fille avec Dieu ne peuvent pas arriver (apprendre à s'entendre, découvrir quelque chose chez l'autre personne, tomber amoureux, etc.). Et tel qu'il est, il n'y a rien qui ait été présenté qui fasse allusion à une histoire différente des histoires habituelles.

En bref, pauvre histoire, les personnages secondaires sont plus intéressants que le principal et joli, joli art.

EDIT: Après une relecture, j'ai décidé de donner un volume de plus par tir. Je pense qu'une partie du problème est que je ne sais pratiquement rien de la mythologie et de la religion coréennes et autres. Je ne peux pas ébranler le sentiment que je suis juste sans idée et c'est pourquoi je ne "l'obtiens" pas.

Mes opinions antérieures sont toujours valables, mais je pense que je vais essayer un autre volume.
05/12/2020
Dripps Normington

1.5.

--

Mec, j'étais trés exité pour obtenir ce volume à la bibliothèque. J'étais certain, sur la base de mes propres préférences de lecture (romance monstre, intrigue judiciaire, identités cachées / partagées, cadre mythologique, etc.) que j'aimerais ça.

Mais finalement, certaines choses ont mal tourné. Le premier était ma faute: je n'ai pas réalisé que la forme de "bête" de Habaek n'était pas une vraie bête mais. . . un petit garçon. -_- C'était monumentalement stupide de moi parce que c'est littéralement juste dans la description de la série, mais voilà. Cela n'a pas fonctionné du tout pour moi et j'ai été immédiatement repoussé.

Les autres défauts sont des défauts de la construction réelle de l'histoire et du style artistique.

Tout d'abord, l'intrigue était se précipita au-delà de la croyance. Il n'y avait aucune accumulation au sacrifice de Soah au dieu de l'eau, ni aucun temps passé dans son village à établir un sentiment de tension / terreur autour de ce sacrifice imminent. Nous voyons des éclairs de détresse de Soah à mesure que le volume progresse, mais ceux-ci sont au mieux abstraits. Les personnages dans leur ensemble étaient construits de manière creuse, leurs interactions étouffées et saccadées.

Le style artistique a fonctionné pour moi. . . et ce ne fut pas le cas. Ce que je veux dire par là, c'est paysage et fond était souvent étonnamment dessiné et finement détaillé. Mais le caractères avait une construction si étrange et fût. Les proportions de leurs corps étaient si étrange que je me suis retrouvé vaguement repoussé par eux, malgré le récit affirmant clairement qu'ils sont tous d'une beauté inhumaine.

Étant donné qu'une seule bibliothèque de mon réseau possède l'ensemble complet et qu'il n'y a aucun moyen de demander le prochain volume, je vais exploiter cette série. Je sais qu'il y a un K-drama du même nom; si quelque chose, je vais vérifier cela pour voir si cela rend plus justice au concept.
05/12/2020
Tanney Earwood

Les dessins de cette histoire de Manwha (manga coréen) sont tellement beaux et détaillés. L'histoire d'un Dieu qui est un enfant pendant la journée et un adulte la nuit est une intrigue intéressante. Le problème que j'avais était que parfois les personnages semblaient très interchangeables. En cela, j'ai eu du mal à les distinguer. Pourtant, c'était assez intéressant pour moi de vouloir lire le prochain livre de la série.
05/12/2020
Jacynth Merlino

Je n'arrive pas à terminer le volume 5. J'ai essayé toute la nuit, mais je ne suis tout simplement pas dans l'histoire. Je posterai un commentaire pour les vols 1-4 dans un peu.

2/19/15 - À la fin du volume 4, l'auteur dit qu'un lecteur lui a écrit une lettre disant que l'épilogue était plus intéressant que l'histoire réelle. Oui, cher lecteur. Jusqu'à présent, cette série n'est pas bien écrite et l'histoire est incohérente et ennuyeuse. J'ai les 3 prochains volumes, je vais donc les lire, mais si l'histoire n'a pas repris d'ici là, je marquerai ce DNF et je passerai simplement en revue ce que j'ai lu jusqu'à présent.

Lisez les 3 premiers volumes et je continue à entrer dans l'histoire qui est un peu ... lente et incohérente en quelque sorte. Bel art cependant.
05/12/2020
Hekking Giarraputo

L'histoire est intéressante jusqu'à présent, beaucoup de mystère et s'il s'agissait d'un film ce serait un film `` silencieux '', dans le sens où il y a une sorte de calme et de qualité éthérée. La cinématographie serait incroyable car l'œuvre d'art est tout simplement magnifique.

Cela me rappelle un peu Psyché et Cupidon, qui est l'un de mes mythes préférés absolus.
05/12/2020
Gerald Levi

Bien que je ne donne à ce manhwa que 2 étoiles, je continuerai à voir si l'histoire s'améliore. L'œuvre d'art ici est absolument magnifique et si j'étais évalué uniquement sur l'œuvre d'art, ce serait 5 étoiles. Le concept est bon - une jeune fille est sacrifiée pour être la mariée d'un dieu de l'eau par son village frappé par la sécheresse. Le problème était l'exécution. L'histoire est partout avec presque aucun complot ou conflit. Les personnages sont standard et le dialogue maladroit. Il s'agit d'un début par Mi-Kyung Yun, donc j'ai hâte de continuer à voir si ses capacités de narration s'améliorent avec la pratique.
05/12/2020
Munford Krain

Ceci est une revue pour l'ensemble du manhwa, ou jusqu'à ce que je l'abandonne.

Cela a commencé assez bien: une fille nommée Soah a été sacrifiée pour devenir l'épouse du Dieu de l'eau afin que la pluie retombe sur le village, et le Dieu de l'eau s'est avéré être un petit garçon boudeur. C'est une comédie romantique avec la formule habituelle du héros et de l'héroïne se querellant, puis se rapprochant lentement et finalement tombant profondément amoureux. Mais à mesure que de nouveaux personnages sont introduits et que l'histoire progresse, tout commence à s'effondrer.

Le Dieu de l'eau se transforme en homme adulte la nuit et peut-être parce que les lecteurs peuvent voir quelque chose de pédophile à propos d'un enfant marié avec une mariée adulte (pensez Black Butler, vol. 1), le Dieu de l'eau adulte a plus d'apparence que la forme enfantine. Alors à quoi bon avoir cet enfant mignon si à la fin vous le supprimez - l'histoire se poursuivra tout aussi bien. Ce sont des accessoires inutiles.

Et si vous cherchez une héroïne forte, vous ne la trouverez pas à Soah. Elle a eu du foutre au début, mais ensuite elle se dilue lentement dans cette demoiselle en détresse passive qui verse des larmes. Pourtant, elle n'est pas le principal problème.

Il y a beaucoup de personnages et ils ont leurs propres histoires, leurs propres passés. Ce qui n'est pas un problème, si seulement l'auteur sait leur dire! D'autres mangas ou bandes dessinées ou romans se mélangeront autour de la narration de tout le monde afin que vous ayez un avant-goût de chacun. Mais ce manhwa va cogner! Donnez-vous le passé sur les personnages A et B qui se poursuit pendant quelques looooongs chapitres, ou peut-être même plus qu'un volume, jusqu'à ce que vous oubliez que les personnages principaux sont censés être Soah et le Dieu de l'eau, ou que vous perdez simplement votre patience et hurlez bon sang comme si vous vous souciez de ces personnages secondaires !!!

Tout au plus, je recommanderai le premier volume. Le dessin manque d'identité, je ne peux pas distinguer le style de Mi-Kyung Yun des autres mangas shoujo manhwa. L'anatomie est foutue avec les membres des personnages trop longs, et l'accent est mis davantage sur le costume et les ornements (qui sont beaux mais ne compensent pas tout). Et le pire de tous les personnages se ressemblent tellement.

Cela avait été une lecture terne et insupportable.
05/12/2020
Bret Shye

Cette critique est apparue à l'origine sur mon blog, Books Without Any Pictures:
http://bookswithoutanypictures.com/20...

Juste un bref examen sur celui-ci. Bride of the Water God est un manga coréen sur une fille nommée Soah qui est sacrifiée afin d'atténuer une sécheresse dans sa ville natale. Elle est envoyée pour épouser le dieu de l'eau, Habaek. Et par «épouser le dieu de l'eau», nous entendons un euphémisme poli pour la noyade. Mais Soah ne meurt pas, et est plutôt emmené dans le royaume des dieux, pour * réellement * épouser le dieu de l'eau. Quand elle arrive dans son monde, Soah se rend rapidement compte que le dieu de l'eau Habaek n'est pas ce qu'elle pensait qu'il était. Elle attendait un dieu puissant mais mercuriel, et au lieu de cela, elle a trouvé un petit enfant! Mais Habaek est aussi plein de secrets, et il y a plus pour lui qu'il n'y paraît.

Bride of the Water God a de magnifiques œuvres d'art et un complot de conte de fées. Habaek n'est pas encore tout à fait sympathique, mais toujours sympathique. Et Soah est au-dessus de sa tête, mais elle va bien s'adapter pour être dans le monde des dieux. C'est une histoire mignonne jusqu'à présent avec beaucoup d'intrigues, ce qui est bien, car j'ai le volume 2 sur mon étagère.
05/12/2020
Chaddy Mattys



Synopsis:

"Lorsque Soah, un village désespéré et appauvri, décide de la sacrifier au dieu de l'eau Habaek pour mettre fin à une longue sécheresse, ils croient que la noyade d'une belle fille sauvera toute leur communauté et apportera la pluie dont elle a tant besoin. Non seulement Soah est surprise d'être secourue par le Dieu de l'eau - au lieu d'être tué - elle n'a jamais imaginé qu'elle serait une invitée bienvenue dans le royaume magique de Habaek, où une nouvelle vie passionnante l'attend! Le plus surprenant, cependant, est le Dieu de l'eau lui-même ... et à quel point il est différent du monstre imaginé par Soah. "



Épouse du Dieu de l'eau est sans aucun doute le jolie manga manhwa que j'ai jamais lu.

Les magnifiques illustrations ont retenu mon attention et ce synopsis m'a convaincu de la lire. J'adore les mythes et les histoires basés sur des éléments asiatiques, donc ces bonus n'ont pas fait de mal non plus. Cependant, alors que ce manhwa était un régal pour les yeux, sur le plan de la narration, c'était toutes sortes de confusions. L'intrigue était partout, ce qui m'a rendu difficile de vraiment entrer dans ce monde. C'était définitivement une déception.

J'ai vraiment aimé le style artistique de cette série, donc je vais lui donner quelques volumes supplémentaires pour se racheter avant de le rejeter complètement comme une cause perdue.
05/12/2020
Odrick Hirata

C'est peut-être ma 4e fois que je lis ceci. Je le possède et je dois le relire chaque fois qu'un nouveau volume est publié.

Bride of the Water God est une histoire d'amour unique (à mon humble avis) entre une fille humaine et un dieu de l'eau. Il se déroule dans un pays où vivent des dieux, ainsi que d'autres créatures belles et dangereuses. L'héroïne a été sacrifiée au dieu de l'eau, Habaek, dans l'espoir de la pluie. Elle découvre un dieu de l'eau de la taille d'une pinte en tant que son mari et son "cousin" mystérieux et beau Mui. En tant qu'humaine, elle doit naviguer dans le monde des dieux, en essayant de comprendre dans quoi elle s'est embarquée et comment y survivre.

Artistiquement, ce livre est une fête. C'est magnifique dans l'exécution et les pages colorées sont un délice. En fait, je l'ai acheté pour cette seule raison.

L'histoire, malheureusement, est beaucoup plus confuse. Il traite d'une obscure légende coréenne, ainsi que de scènes et de personnages exotiquement stylisés, que j'ai souvent du mal à comprendre l'intrigue réelle du livre. Honnêtement, je crois qu'il y a un complot, mais c'est principalement l'art par lequel il se vend.

Dans l'ensemble, je pense que c'est une bonne lecture. Je pense que son talent artistique compense la confusion. De plus, je crois que lentement nous serons plus clairs sur l'intrigue.
05/12/2020
Collette Kaumans

Mmmm, pas vraiment pour moi.

Cela semblait intéressant. Une fille est sacrifiée au dieu de l'eau pour apporter de la pluie au village. Elle trouve que le dieu de l'eau est un bon gars et vraisemblablement, ils ont des aventures.

Il n'y avait pas grand-chose d'une scène de mort par noyade. Pas sûr qu'elle se soit même noyée. Elle est sur un bateau, elle chavire, elle nage jusqu'au rivage et c'est la maison du dieu de l'eau et de divers autres dieux. Ils ne s'intéressent pas beaucoup à elle. En lisant le dos du livre, il semble que sa relation avec les dieux s'améliore.

Sa mère lui manque. Elle a un peu peur de sa belle-mère, déesse de la torture et de la punition, de l'amour et du désir.

C'est à peu près ça. Je n'ai pas l'intention d'en lire davantage dans la série. Je l'ai trouvé ennuyeux.
05/12/2020
Limoli Rickner

C'est tellement, tellement joli. L'art est souvent à couper le souffle, avec de longues étendues de panneaux silencieux qui font plus pour créer l'ambiance qu'autre chose. L'histoire sur laquelle je réserve mon jugement. Cela semble plutôt lent et brumeux, presque onirique. Cela peut être intentionnel, car il est établi parmi les dieux. Le personnage de Soah a plus d'épine dorsale que ce à quoi je m'attendais, et je m'intéresse à elle. Mais l'état actuel de la romance me laisse froid, et honnêtement, je me soucie beaucoup moins de l'histoire que de voir davantage le joli, le joli art.
05/12/2020
Ceil Keomuangtai

J'ai regardé le drame coréen basé sur ce manhwa, donc j'étais excité de découvrir que la bibliothèque en avait une copie pour que je puisse la lire aussi. Cela ne ressemble pas beaucoup au drame, mais reste agréable. J'espère continuer avec le prochain livre de la série.
05/12/2020
Durrace Beatson

La mise en place est assez intrigante mais mal exécutée, principalement parce que l'intrigue est très déroutante et semble submerger les efforts de narration de l'auteur. (De plus, je ne sais pas si je me souvenais bien, mais euh, les villageois ont-ils offert la mariée parce qu'ils vivaient une sécheresse? Je ne comprends même pas comment ils ont réussi à la jeter dans une rivière précipitée alors qu'ils vivaient une supposée sécheresse?)

Les personnages se sentent également très plats. J'ai l'impression que la psyché des personnages n'est pas très bien dessinée, alors ils se sentent comme des poupées en papier jouant tout ce qu'ils étaient censés jouer, au lieu d'être des personnages vivants et respirants. Bien qu'ils soient magnifiquement dessinés, ils se ressemblent parfois trop.

Dernier mais pas le dernier, je comprends que l'histoire est inspirée du folklore coréen, mais comme le folklore partage des origines similaires au chinois, il devient extrêmement frustrant à lire en raison de la façon dont l'auteur dépeint certains coréens traditionnels (et chinois) personnages folkloriques.

Et oui, les costumes ridiculement somptueux des personnages m'ennuient aussi. C'est comme si l'Auteur voulait juste dessiner de jolis visages au lieu de raconter une histoire, vous savez? Et elle n'a même pas pris le temps de faire des recherches appropriées sur ce que ces personnages étaient censés porter. Je suppose que l'histoire se déroule dans l'un des royaumes coréens d'autrefois (tels que Shilla), mais les personnages portent des choses qui semblent plus chinoises que tout ce que les Coréens porteraient à l'époque. Couplé avec le fait que l'auteur a pris d'énormes libertés en changeant beaucoup d'arcs d'histoire des personnages du folklore original, cela ne semble pas juste.
05/12/2020
Forester Latouche

Eh bien, cette chose est magnifique. Même si l'histoire était totale, je l'avais quand même lue, absorbée par les photos.

C'est un peu comme les autres manhwa que j'ai énumérés, Goong. En fait, l'intrigue est sacrément presque identique. Fille-en-mariage-forcé-jetée-dans-un-palais-avec-beaucoup-de-choses-en-coulisses. Toutes ces personnes ont de très beaux cheveux.

Malgré les problèmes avec l'histoire, elle a définitivement ses effets. Soah est facile à ressentir. Elle est forcée dans sa situation, elle est toute seule dans un environnement potentiellement dangereux, sa belle-mère est la déesse de la torture et de la punition ...impressionnant. Elle conserve également une sorte de colonne vertébrale et une personnalité. C'est atmosphérique, je suppose, onirique. Bien sûr, vous n'avez aucune idée de ce qui se passe parfois, mais peu importe. JOLIE.

C'est une lecture divertissante, en fait; assez que je l'achète.
05/12/2020
Pauline Zebel

Ce livre a attiré mon attention d'abord avec le titre, puis quand je l'ai sorti, j'ai été attiré par le bel art. J'espérais le lire depuis un moment, et finalement je l'ai - je l'ai même acheté. J'adore la prémisse de l'histoire. Les personnages sont bien conçus et intéressants. L'art est fantastique; les bâtiments et les vêtements sont minutieusement détaillés, les personnages sont généralement faciles à distinguer et le livre en général a l'air attrayant. Il a un humour mignon pour briser l'histoire (relativement) autrement sérieuse. Les noms des personnages peuvent être un défi à retenir (ils sont coréens et sont souvent séparés par de nombreux tirets, ce que je trouve confus), mais ils sont assez faciles à distinguer dans le texte.
J'ai survolé cette histoire et je me suis précipité vers la suivante. Il n'y a pas beaucoup de volumes, mais j'espère qu'il y en a beaucoup plus. J'ai hâte de voir où ça va.
05/12/2020
Tamah Mcphie

Lisez ceci pour que je puisse déterminer une note et vérifier le contenu. Il y a de très belles illustrations et l'histoire est intéressante, mais plutôt lente.
05/12/2020
Marika Vanvalen

J'étais d'humeur pour le manga alors j'ai choisi ça au hasard, mais le premier volume m'a laissé un peu confus.

Voyons si le second clarifie les choses ...
05/12/2020
Valeda Mayhew

C'était pour le moins une lecture intéressante. J'étais super excité de lire ce manhwa (merci à Vi de l'avoir obtenu pour moi [<3]) car c'était mon premier manga coréen officiel. J'étais un peu inquiet d'avoir vu l'adaptation dramatique de celui-ci, ce qui n'était pas terrible si je le dis moi-même. J'ai été surpris que l'original s'éloigne tellement de l'adaptation, mais cela aurait dû être évident maintenant que j'y pense. Habaek est un Dieu de l'eau peu aimable qui reçoit une mariée en échange de la pluie. Soah est donc la malheureuse fille qui est expédiée dans ce royaume différent, Suguk, où un tas d'autres dieux vivent avec Habaek.
L'histoire était magnifiquement dessinée! Le style d'illustration était absolument magnifique et m'a donné envie de lui donner un instant 5 étoiles, mais le reste n'était tout simplement pas à la hauteur. L'histoire semblait un peu brouillée et était parfois difficile à suivre. Je ne sais pas si cela aurait pu être dû à la traduction mais parfois le dialogue était un peu décousu. Je voulais aimer les personnages et ressentir pour eux, mais je ne pouvais tout simplement pas. Je suis cependant ravi de continuer la série à cause du petit cliffhanger à la fin.
Dans l'ensemble, une lecture intéressante qui n'a pas tout à fait été à la hauteur de l'expédition, mais qui m'a quand même intrigué.
05/12/2020
Tess Modzeleski

Je n'aime pas l'art. Les personnages sont trop pointus et ont des griffes pointues comme leurs doigts et leur corps entier n'est tout simplement pas en proportion avec leur tête
Oubliable en raison du style artistique et de l'intrigue informe.
05/12/2020
Menides Yue

dans l'ensemble, je l'ai aimé, mais pas vraiment dedans!
le dessin est cool. J'aime quand un manga est très profond, et je n'ai pas trouvé que c'était le cas dans celui-ci, mais je vais lire le reste, car j'ai apprécié le scénario <3
05/12/2020
Bodkin Rhiner

C'est ma première aventure dans le manhwa et je ne suis pas déçu. L'imagerie est magnifique et l'histoire d'amour est adorable. Au plaisir d'en savoir plus!
05/12/2020
Alexa Craiger

C'était une bonne lecture, j'ai aimé le concept de l'histoire. Mais l'illustration peut être déroutante et partout à lire parfois ...

Laisser un avis pour Épouse du Dieu de l'eau, Volume 1