Page d'accueil > Horreur > CthulhuMythos > ShortStories > Le cycle Hastur Évaluation

Le cycle Hastur

The Hastur Cycle
Par Robert M. Price Ambrose Bierce, Robert W. Chambers, Karl Edward Wagner, James Blish, Arthur Machen, HP Lovecraft, Richard A. Lupoff, Ramsey Campbell, James Wade, August Derleth, Lin Carter,
Avis: 23 | Évaluation globale: Médias
Lauréat du prix
4
Bien
8
Médias
8
Le mal
3
Terrible
0
Les histoires de ce livre évoquent un entrelacs de mal rarement rivalisé dans l'écriture d'horreur. Ils représentent toute la trajectoire évolutive de notions telles que Hastur, le roi en jaune, Carcosa, le signe jaune, la pierre noire, Yuggoth et le lac de Hali. Une succession d'écrivains d'Ambrose Bierce à Ramsey Campbell et Karl Edward Wagner ont exploré et embelli ces

Avis

05/12/2020
Angus Osberg

nb: J'ai décrit le contenu de chaque histoire de ce livre (sans spoilers) sur mon blog de journal de lecture, donc si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à clique ici .

Il y a quelque temps, bien avant que True Detective de HBO ne soit en préparation, j'ai lu la collection Chaosium de ST Joshi de The Yellow Sign et Other Stories de Robert W. Chambers. C'était mon introduction à King in Yellow, et j'étais accro. Je devais en avoir plus. Après avoir fait quelques recherches, j'ai réalisé que ce livre (que je possédais déjà) serait une très bonne chose à lire.

Robert M. Price note à propos de cette collection que

"Le Cycle Hastur ... peut être vu comme une généalogie littéraire, un arbre généalogique dans lequel" Le Murmure dans les Ténèbres "de Lovecraft est une seule branche, avec d'autres branches qui en découlent et vont dans leurs propres directions"

et que "l'arbre généalogique commence avec Ambrose Bierce." Avec "The Whisperer in Darkness" au centre de cette collection, le livre se concentre sur les antécédents de cette histoire (Bierce, Chambers, Wagner, Blish, Machen); puis, après la pièce de Lovecraft, passe aux œuvres d'écrivains inspirés du HPL. Mais comme je l'ai découvert, Lovecraft ne mentionne Hastur que parmi de nombreux noms terribles et déplace son histoire dans le royaume de l'espace et des créatures fongiques ressemblant à des crustacés (Mi-Go), un thème qui s'exécute pendant un certain temps devant un autre auteur fait de Hastur un participant à une bataille de mauvais monstres et d'une toute nouvelle mythologie, donc je ne pense pas avoir tout à fait le lien. Si quelqu'un veut me l'expliquer, je lui en serais reconnaissant. J'y ai réfléchi longtemps et durement, croyez-moi.

Dans l'ensemble, j'ai aimé la majorité de ces histoires, mais concernant ce lien que j'ai mentionné plus tôt, je suis toujours un peu perplexe. J'ai essayé de prendre des notes mais honnêtement, je dois l'avoir manqué en cours de route. À long terme, cependant, compte tenu des auteurs représentés ici et des histoires qu'ils ont à raconter, c'est un très bon livre pour les lecteurs de fictions étranges. Je l'aurais mieux apprécié, je pense, si je n'avais pas cherché comment les choses s'emboîtaient. Sinon, certainement recommandé.

Juste une note - j'ai la version originale de The Hastur Cycle plutôt que l'édition révisée de 2006, donc je manque "The Feaster from Afar" de Joseph Payne Brennan. Sinon, cela semble être le même, même si je ne sais pas si le commentaire de Price a changé dans la nouvelle version. Une autre note et un avertissement: ignorez les introductions à chaque histoire jusqu'à la fin - j'ai découvert après avoir lu l'intro de "Un habitant de Carcosa" que l'éditeur avait besoin de fournir des alertes de spoiler, j'ai donc attendu de lire les introductions jusqu'à ce que je ' d lire chaque histoire.

05/12/2020
Fee Tuckett

Il n'y a que deux questions que tout fan de mythes devrait avoir à propos de ce livre: les histoires sont-elles bonnes et la collection fournit-elle un éclairage considérable sur la nature de Hastur? La réponse est un «oui» retentissant aux premiers et un «un peu» retentissant aux seconds.

Bien que l'on puisse difficilement reprocher au rédacteur en chef Rober M Price d'avoir respecté les normes de qualité les plus élevées lors de la sélection des contes pour ce premier livre `` Cycle '' du Chaosium, les liens entre l'étranger Mi-go et Hastur sont exceptionnellement ténus. Pourtant, il y a pas moins de quatre histoires sur les extraterrestres et leur base sur la planète de Yuggoth, cinq si l'on compte le laborieux `` The Novel Of The Black Seal '' d'Arthur Machen qui a été une inspiration directe pour `` The Whisperer in Darkness '' de Lovecraft. Bien que cette longue excursion puisse gronder les nerfs de ceux qui désirent plus d'histoires sur Celui qui ne doit pas être nommé, il faut dire que le récit Yuggoth de Ramsey Campbell est l'une des plus belles histoires de Mythos que j'ai lues.

Cependant, Hastur reste très énigmatique. Il apparaît comme une divinité mineure dans 'Haita The Shepherd' d'Ambrose Bierce, un endroit dans les histoires hideusement efficaces de Chambers et une force de mal très réelle pour August Derleth et Joseph Payne Brennan. Bien que Price semblait plutôt cinglant envers `` Tatters Of The King '' de Lin Carter, j'ai vraiment apprécié sa tentative d'unir les différents volets de Chambers, Lovecraft, Derleth et Blish en un tout (presque) cohérent.

Les introductions de Price à chaque histoire sont excellentes et valent le prix de l'admission seul, bien qu'il soit préférable de les lire après chaque histoire car il a la mauvaise habitude de donner le jeu.
05/12/2020
Rosy Ritenour

"La rivière des rêves nocturnes" à lui seul en vaut la peine. Il y a beaucoup d'histoires étranges ici et les fans de Mythos de Lovecraft et du roi de chambre en jaune devraient trouver beaucoup à apprécier. "Haita the Shepherd" d'Ambrose Bierce est merveilleusement surréaliste lorsqu'elle est mise en contexte avec le reste de ces histoires. Cela vaut vraiment la peine d'être lu et je publierai des résumés de certains des magasins sur Horreurs antiques. Ces synopsis ont tendance à avoir des spoilers, donc je ne les posterai pas ici.
05/12/2020
Dene Lucdor

Ce livre devrait être un modèle pour assembler correctement une anthologie de nouvelles. Contrairement à d'autres collections qui contiennent un travail de haute qualité mais qui sont regroupées sans effort éditorial réel (je vous regarde, Book of Cthulhu livres I et II), Chaosium a fourni un cadre analytique linéaire pour les histoires présentées dans cette collection qui laisse le lecteur l'impression de saisir le contexte historique et culturel entourant les œuvres plutôt que de les recevoir comme des obélisques indépendants. Chaque histoire commence par une introduction expliquant pourquoi l'histoire a un sens pour le mythe plus large, ainsi que des notes sur la vie et les inspirations des auteurs. J'ai l'intention de lire d'autres collections de cet éditeur à l'avenir.
05/12/2020
Lydon Lovingood

l'un des meilleurs livres de la série chaosium à mon avis. hastur l'indicible est l'un des grands anciens les plus intrigants et ce livre vous montre d'où vient l'inspiration de Lovecraft pour ce personnage. Je pense que cette collection n'est pas seulement divertissante, mais l'idée du livre lui-même est bien exécutée, étant les histoires de hastur les plus importantes et pas seulement un tas de matériaux de remplissage pour pomper un autre livre.
05/12/2020
Chadabe Jepko

Interesante antología enfocada a textos relacionados con una de las figuras del panteon de Dioses Lovecraftnianos míticos, en este caso, el Innombrable Hastur ... incluye relatos de Bierce, Chambers, Lovecraft, Campbell, etc. Todos ellos muy interesantes aunque a veces la relación se pierde un poco ou se siente algo forzada. Es interesante como expansión del universo creado por Lovecraft y sus colaboradores para el Ciclo de Cthulhu. ¡Recomendable!
05/12/2020
Melamie Dekany

Le cycle Hastur est une collection d'histoires courtes liées au mythe de Cthulhu de HP Lovecraft. Cette collection particulière tourne autour d'Hastur comme un dieu, une ville et enfin un Grand Ancien.

Je vais essayer de briser mes pensées sur chaque histoire brièvement.

1. Dans Haita le berger, Hastur est le dieu des bergers. Un berger consciencieux commence à perdre confiance en Hastur et à remettre en question sa vie lorsqu'un bel étranger apparaît devant lui.

Ce n'était pas tellement une histoire d'horreur, mais une fable en quelque sorte. La fin était un peu intéressante. Je n'étais cependant pas vraiment ravi de l'histoire dans son ensemble.


2. Un habitant de Carcosa parle d'un homme perdu qui essaie de retrouver son chemin. Il ne sait pas où il se trouve ni comment il y est arrivé.

Quant aux deux histoires d'Ambrose Bierce, celle-ci était de loin supérieure à mon avis. Bien que la fin ne soit rien de choquant aujourd'hui, je peux imaginer qu'elle était assez créative en son temps.


3. Le Réparateur de Réputation était la première histoire que j'ai vraiment appréciée dans cette collection. Il tourne autour d'un homme qui a comploté sa vengeance et de quelques contacts intéressants. C'est également la première histoire dans laquelle le roi en jaune est mentionné.

J'ai apprécié cette lecture. Robert W. Chambers a créé un mythe fascinant qui lui est propre avec cette histoire et l'a très bien joué.


4. Le panneau jaune perpétue le mythe du roi en jaune de Robert W. Chambers. En cela, un peintre découvre la pièce connue pour rendre les gens fous. Ce n'est que le début de ses problèmes.

J'ai aussi apprécié celui-ci. Comme avec le réparateur de réputations, Chambers fait seulement allusion au contenu de sa pièce de fiction. Cela permet aux lecteurs de formuler leurs propres idées sur son contenu.



5. The River of Night's Dreaming raconte l'histoire d'un prisonnier évadé qui a trouvé son chemin dans ce qui pourrait être un refuge idéal pour les autorités. Malheureusement pour elle, tout n'est pas tout à fait au premier abord.

Cette histoire contenait également le roi en jaune. Encore une fois, il est utilisé d'une manière qui permet au lecteur de deviner son contenu sans en révéler grand-chose. L'histoire elle-même était assez intéressante et lue sans problème.



6. Encore plus de lumière présente à nouveau le roi en jaune. Cette fois, un homme invite un ancien collègue à lire la pièce qui lui a causé des problèmes de santé. Dans une maison avec des problèmes électriques apparents, le collègue lit la pièce.

J'ai été moins qu'impressionné par cette histoire. L'auteur a choisi d'écrire l'intégralité du roi en jaune. Cela m'a semblé assez ennuyeux et moins sinistre. Appelez-moi déçu, je suppose. Encore une fois, il était préférable de laisser cette composition entière à l'imagination des lecteurs.



7. Le roman du Sceau noir parle d'un scientifique disparu et de la véritable histoire de sa disparition. Comme pour de nombreuses histoires de ce mythe, un sceptique est exposé à des choses qu'il ne penserait pas au premier abord.

Celui-ci rejoint les histoires de Robert Howard sur les enfants de la nuit. C'était bon pour la plupart, mais il traînait parfois un peu aussi. Dans l'ensemble, c'était une histoire intéressante.



8. The Whisperer in Darkness est la seule histoire HP Lovecraft de cette collection. Dans ce document, nous entendons parler d'une race d'êtres étrangers à la terre qui, selon la plupart, n'existent pas. Un sceptique est lentement poussé à croire en leur possibilité.

D'une certaine manière, je ne me souviens pas avoir lu cette histoire avant même si je pensais avoir lu la plupart des travaux de Lovecraft. Quoi qu'il en soit, je l'ai trouvé agréable.



9. Documents dans le cas d'Elizabeth Akeley est une sorte de suite du Whisperer in Darkness. L'arrière-petite-fille de l'un des personnages principaux de cette histoire est contactée par son arrière-grand-père par des moyens inhabituels.

C'était une histoire assez intéressante. Il donne une tournure au Whisperer in Darkness à certains égards et modernise l'histoire (au moins jusqu'aux années 1970). Pas mal du tout.



10. La mine de Yuggoth est une histoire de Ramsey Campbell sur un homme impliqué dans l'occulte qui devient curieux de savoir quel métal est extrait sur Yuggoth.

L'idée était assez idiote pour moi. Désolé de le dire, mais ça l'était. L'histoire elle-même a eu des moments effrayants, mais sinon, c'était assez ridicule.



11. Planetfall of Yuggoth est une histoire d'un atterrissage sur la planète de Yuggoth par le programme spatial américain. C'est moins de deux pages et une lecture facile. Rien de bien spécial. Pas mal cependant.



12. Le retour d'Hastur est l'histoire d'un homme héritant de la maison massive de son oncle et d'une collection de livres occultes, que l'oncle a demandé à détruire. Au fur et à mesure que le temps avance, le neveu comprend pourquoi cette demande a été faite.

Ceci est la première histoire dans laquelle Hastur apparaît comme l'un des grands anciens. C'est aussi l'histoire dans laquelle Derleth a réécrit tout le mythe de Cthuhlu à son goût. Il donne une longue histoire d'Hastur et un peu d'un arbre généalogique. Il mentionne également un groupe de bons dieux qui déjouent les Grands Anciens quand ils le jugent bon. Une grande partie de cela a été attaquée par les puristes de Lovecraft.

Chose intéressante, cette histoire est accompagnée d'une lettre envoyée à August Derleth par Clark Ashton Smith sur l'histoire. Smith a parlé à Derleth de nombreux changements qui devraient être apportés pour améliorer l'histoire. À mon avis, il avait raison sur la plupart sinon toutes les suggestions. Derleth n'a fait aucun changement.

Dans l'ensemble, ce n'est pas mal. Il a ses moments. Il a juste trop de choses jetées dans le pot pour que les lecteurs les consomment. Je suppose que cela était simplement destiné à démarrer une nouvelle branche du mythe, mais aurait dû être laissé à l'interprétation ou à la conjecture du lecteur au lieu d'être poussé en si grande quantité.



13. Le Feaster From Afar est l'histoire d'un homme emménageant dans une cabane dans une zone boisée isolée avec un sombre secret.

Cette histoire m'a pris comme une sorte d'arnaque de The Space Eaters dans la façon dont Hastur se nourrit de cette histoire. Il semblait également un peu décalé que cette cabine soit marquée comme telle. Sinon, ça allait. Rien à redire.



14. La dernière partie est Tatters of the King de Lin Carter. Quelques poèmes et un autre récit d'une grande partie du roi en jaune sont proposés ici. Honnêtement, je sentais que cela aurait pu être laissé de côté.
05/12/2020
Synn Schanck

Une solide collection d'histoires étranges qui sont incroyablement liées sur près d'un siècle du genre. J'ai particulièrement aimé Le retour d'Hastur d'August Derleth. Les commentaires de l'éditeur Robert Price ajoutent une perspective historique et littéraire intrigante à la procédure. J'ai hâte de lire plus de collections dans cette série.
05/12/2020
Guise Plansinis

Pas mal, mais pas le meilleur. Je n'ai jamais été un grand fan de The King in Yellow, mais je le possède quand même pour la collection. Ce n'est pas un mauvais livre, mais ce n'est rien de ce monde non plus, du moins à mon avis.
05/12/2020
Kurys Buller

Une collection de contes d'horreur faiblement liés de qualité très variable. Certains d'entre eux sont en effet très pauvres, et la plupart des meilleurs sont déjà disponibles pour la lecture du droit d'auteur. Le contexte met en lumière l'évolution de "Hastur" en tant que concept, mais pas en tant que créature en soi.
05/12/2020
Hamer Mrvan

Aviso de que no he leido el volúmen entero, porque la mitad de relatos ya los había leido muy recientemente. Pero aprovecho a comentarlo un poco porque es un recopilatorio muy raro. Tiene como tres partes muy diferenciadas:

-2 relatos de Ambrose Bierce, 2 de Chambers, 1 de Arthur Machen, 1 de James Blish y uno d'Edward Wagner ... que siguen la estela de "El rey de amarillo" de Robert Chambers. Salvo el de Wagner, ya los conocía todos y son estupendos (los de Chambers los reseñé hace poco).

- "El susurrador de la oscuridad" de HP Lovecraft donde Hastur se nombra de pasada, sin que realmente tenga que ver con la trama. No es un relato que tenga que ver con la linea anterior, seguramente Lovecraft solo quería homenajear un poco a Chambers.

-Derleth que se obsesiona con el "Ciclo de Hastur" (hasta pretendía llamar así a los mitos de Lovecraft, poniendole en lugar de Cthulhu) y se pone a hacer relatos estilo Lovecraft. No son malos relatos, ni mucho menos ... pero son totalmente diferentes a lo que era el Rey de Amarillo, varios son simples continuaciones del relato de Lovecraft, sin Hastur ni nada. Soy bastante poco fan de buena parte de ellos.

El resultado me parece muy irrégulier, porque a mitad de libro cambia totalmente el tipo de historia. Los mejores relatos son los de la primera rama (memorables los de Chambers y el de Wagner), y el de Lovecraft (que es un gran relato por si solo).

Me ha decepcionado bastante, eso si, la traducción. Pas de porque esté mal hecha, sino porque tiene un estilo que em saca de la lectura bastante. Un cambio, la présentation du livre ya cada relato de Robert m. prix están muy bien (mejor leerlos tras cada relato eso si, que suelta spoilers).
05/12/2020
Jit Sassone

Iä! Iä!
Chambers "Réparateur de Réputation" gehört für mich mit zum Erschreckendsten, was die Gruselliteratur hervorgebracht hat - wenn man sich auf diesen literarischen Grusel einlassen kann. Dazu kommen ein paar Geschichten, die in eine ähnliche Kerbe schlagen und sehr, sehr lesenswert sind, allen voran Karl Edward Wagners "The River of Night's Dreaming", das ohne Mühe sogar Lovecrafts "The Whisperer in Darkness" übertrifft. Dazu ein bisschen Bierce, ein bisschen Machen, die zwar nur aufgrund der Namen Carcosa und so weiter aufgeführt sind, aber doch ein gewisses Gefühl des Geheimnisvollen erzeugen.

Doch neben diesen wahrhaft zentralen Geschichten bevölkern auch die erklärbärenden Epigonen mit ihren meist eher zweit- bis drittklassigen Texten diesen Sammelband: Lin Carters, James Blishs, James Wades, Ramsey Campbells und Richard Lupoffs Erzählenenen und Chambers Geschichten so einmalig und atmosphärisch macht. Die Tendenz, alles erklären und ausformulieren zu wollen, était Lovecraft in seiner klugen Zurückhaltung verschwieg, zerstört allein schon durch das Aufdecken des Unaussprechlichen das, wovor wi bei Lovecraft Angst haben.

"Cela ne peut pas être à moitié aussi effrayant que nos craintes", sagt Herausgeber Price, doch es ist mehr so, dass ein "King in Yellow" von Blish oder Carter nicht einmal ein Tausendstel so grausig ist, wie das Daraufhindeuten bei Chambers, sondern nur erschreckend banal. Derleths Aufzählgeschichten von Namen kennt man ja auch schon diesbezüglich - was bei Derleth nicht mindestens einmal in jeder Geschichte erwähnt wird, existiert nicht im "Mythos".

Nous avons également vuen Chambers, Lovecraft und Wagner schon gelesen hat, braucht diese Zusammenstellung nicht, da sie außer diesen nur Polstermaterial enthält. Die Aufmachung gefällt allerdings: Prix Einführung und Zusatztexte sind durchdacht und intelligent, und die Miniillustrationen an allen Ecken und Enden sind gelungen.
05/12/2020
Foah Schein

Le cycle Hastur mériterait une note de bas de page dans l'histoire de la fiction étrange, car il est le premier de la liste désormais longue des titres de fiction publiés par Chaosium. Heureusement, cela en vaut la peine pour un peu plus que cela.

Robert M. Price dit de temps en temps des choses qui haussent les sourcils, mais en éditant ce volume, il est à son avis le moins controversé (du moins, je m'attendrais à ce que je le sois) et le plus perspicace. Pour le dire dans mes mots plutôt que dans les siens, ce qu'il a fait de façon assez sensée est de donner une idée du développement progressif des diverses ramifications littéraires du `` Carcosa Mythos '' (ou insérer votre terme préféré) fondé par Bierce et Chambers, sans essayer pour le verrouiller dans les limites prescriptives. Cela s'étend jusqu'à certaines histoires de Yuggoth qui sont indirectement liées au roi en jaune, à Hastur, etc. en vertu de l'entrelacement de Lovecraft.

Les introductions de Price aux histoires individuelles sont informatives et directement factuelles, bien que dans son introduction au volume dans son ensemble, il offre beaucoup de matière à réflexion sur la façon dont tous ces maillons de la chaîne peuvent être liés les uns aux autres et le contexte plus large dans lequel ils ont été écrits .

Il y a ici des choix évidents comme `` The Whisperer in Darkness '' de HPL, mais il y en a d'autres plus obscurs, plus une inclusion qui gratte la tête dans le cas du roman du sceau noir d'Arthur Machen. C'est un titan de fiction étrange, bien sûr, mais il est difficile de voir comment quoi que ce soit dans ce conte se rapporte au thème.

Je ne parlerai pas longuement du contenu si ce n'est de dire pour la plupart que c'est de la qualité. Des noms comme Ramsey Campbell, Lin Carter et Karl Edward Wagner ne sont pas en reste et méritent d'être connus de tous les fans de dark fantasy, d'horreur et de l'étrange. En bref, c'est un livre qui fait ce qu'il se propose de faire et est essentiel pour tout geek naissant de masques pâles et de manteaux en lambeaux.
05/12/2020
Vince Osle

Dans l'ensemble, je pense que ce livre fait un bon travail en présentant le Hastur / King dans Yellow Mythos. Je pense que Price a fait un bon travail en montrant la lignée d'histoires qui a conduit à l'incarnation moderne de Hastur. Les notes de Price étaient perspicaces et intéressantes à lire.
Malheureusement, certaines histoires semblaient peu liées à Hastur. Ce sont notamment les 3 histoires Mi-Go qui suivent `` Whisperer in Darkness '' de Lovecraft. Le `` roman du sceau noir '' de Machen (bien qu'une histoire merveilleuse) n'est également que dans le livre en raison de l'inspiration de Lovecraft pour `` Whisperer in Darkness ''. J'ai trouvé que les histoires de Mi-Go étaient les plus faibles du livre. Je suis assez amoureux de Lovecraft, donc mon amour pour 'Whisperer in Darkness' va sans dire. Les histoires de Chambers étaient assez excellentes, et j'ai aussi beaucoup apprécié «Tatters of the King» de Lin Carter.
Aucune des histoires ici n'était un raté pour moi moins «Les documents dans le cas d'Elizabeth Akeley». Non seulement cela, ce livre m'a présenté des auteurs tels que Chambers, Machen et Lin Carter. Moins la tangente Mi-Go que prend ce livre, j'ai beaucoup apprécié la balade et j'attends avec impatience d'autres livres sur le cycle du Chaosium.
05/12/2020
Liscomb Hogenmiller

Pourrait être considéré comme un "classique" de la série Chaosium. Une collection assez solide d'histoires littéraires et pulpaires autour de "Hastur". La séquence de l'anthologie retrace les origines et le développement de ce mythe particulier. Des œuvres romantiques et fables d'Ambrose Bierce, à l'incarnation actuellement populaire de "The King in Yellow" créée par Robert Chambers, à la transmutation intergalactique en tant que "The Feaster from Afar" originaire de la planète Yuggoth. La célèbre histoire de Lovecraft «Whisperer in The Dark» agit comme le pivot entre ces versions disparates de «Hastur». Sachez que le livre ne fournit vraiment qu'un échantillon de chacune de ces facettes. Ceux qui recherchent plus d'histoires «King in Yellow» pourraient être un peu déçus par l'aspect plus scientifique de la dernière moitié du livre. Comprend également l'excellent "La rivière des rêves de nuit" de Karl Edward Wagner, qui vaut presque le prix de l'entrée seule.
05/12/2020
Lupien Terpening

Comme les précédents mystères du ver - fait partie de la collection de fiction Chaosium soutenant leur jeu de rôle Call of Cuthulhu. (J'ai beaucoup de bons souvenirs d'avoir effrayé l'esprit de mes collègues joueurs dans les jours avant que D&D ne rende tout cela un peu embarrassant). Une chose que je n'ai pas mentionnée lors de la description des Mystères du Ver, c'est qu'avec les différents auteurs, des thèmes et même des personnages ont fait l'objet de ces collections et c'est le cas du cycle Hastur où oui on devine le sujet principal question de ce livre est. Encore une fois, il y a de bonnes et de mauvaises histoires ici - c'est vraiment pour le savant ou le completiste d'apprécier vraiment ce livre et il y en a qui m'ont même fait arrêter et me demander si je terminerais le livre. C'est plus pour plonger dans cette couverture de lecture à couvrir.
05/12/2020
Dowzall Toddsr

J'ai été très impressionné par les anthologies de Price pour Chaosium, et ce formidable ensemble de contes consacré au _King in Yellow_ de Robert Chambers (ainsi que l'histoire connexe de Lovecraft "The Whisperer in Darkness") ne déçoit pas. Chaque fois que j'ai l'occasion de lire le travail de Chambers à partir de ce volume particulièrement (_King in Yellow_ était son deuxième livre), je l'apprécie de plus en plus. Donc, dans cette anthologie, j'ai apprécié (encore) deux des histoires de Chambers et les histoires d'autres qui développent sa vision originale (les histoires de Karl Edward Wagner et James Blish sont des œuvres très fortes). Bien que j'apprécie toujours aussi le conte de Lovecraft, les histoires dérivées de son utilisation du travail de Chambers ne sont pas aussi intéressantes ou aussi fortes que les histoires plus tôt dans ce volume. Comme d'habitude, Price fait un excellent travail en présentant le livre et en donnant le contexte et le contexte de chacune des histoires.
05/12/2020
Jarv Koetter

Ce livre a une sélection intéressante d'histoires, mais quiconque veut le lire doit savoir que l'accent est mis sur "Whisperer in Darkness" de HP Lovecraft et non sur une fiction de Chambers. L'histoire commence par une belle sélection d'histoires qui ont inspiré et est basée sur le travail réel de Chambers, puis elle vire au loin en montrant l'influence de "Whisperer In Darkness" et lie Hastur au Mi-Go. Très bien pour les fans de Lovecraftian Mythos, pas si chaud pour les fans de Chambers.
05/12/2020
Toms Papasergi

Une anthologie très spéciale des histoires de Cthulhu Mythos / King In Yellow. Comme pour de nombreux livres d'anthologie du Chaosium, les histoires sélectionnées peuvent être un peu hasardeuses, mais j'étais heureux de constater que cela contenait plus de la première que de la seconde.

Le Bierce, et bien sûr, les histoires de Chambers étaient les plus remarquables bien qu'il y ait beaucoup de pépites d'horreur cosmique juteuses pour garder les fans de mythos heureux.
05/12/2020
Martha Negreta

Bien que cette collection présente de véritables points forts liés à Hastur (qui peuvent facilement être trouvés ailleurs), de nombreuses œuvres trouvées dans cette collection sont au mieux tangentiellement liées à Hastur lui-même. Cela semble être un problème courant dans les derniers livres de la série Cycle.

En tant que collection Weird Fiction, elle est assez forte, en tant que collection "Mythos", elle est, au mieux, moyenne.
05/12/2020
Kiri Ellcey

Hastur n'a jamais été mon `` être extérieur '' préféré dans le mythe de Lovecraft, mais j'ai abordé celui-ci par sentiment d'exhaustivité. Beaucoup d'histoires dans cette anthologie sont assez lourdes d'allégorie, d'imagerie et de symbolisme, alors ne vous attendez pas à une lecture facile ni rapide, mais l'horreur d'une aliénité est profonde!
05/12/2020
Alyss Hollenbach

Une collection d'histoires basées sur les écrits de HP Lovecraft. Pour moi, ce ne sont que légèrement meilleurs que les histoires originales de Lovecraft. Tout simplement pas fan de ses écrits. Non recommandé

Laisser un avis pour Le cycle Hastur